Message du Directeur Exécutif

Message du Directeur Exécutif

S’inspirer du passé pour envisager l’avenir

José Luis Castro, 20 décembre 2019

Grâce à l'engagement et à l'énergie de notre personnel, de nos membres et de nos partenaires, 2019 a été une nouvelle année de transformation pour L’Union. En travaillant ensemble, nous avons progressé dans notre développement stratégique et avons contribué à de nombreuses avancées importantes dans le traitement, les soins et la prévention de la tuberculose, la lutte antitabac et les politiques de santé dans le monde entier.

En cette fin d’année, nous avons publié une rétrospective sélective de nos activités en 2019. Cela rend bien compte de la diversité thématique et géographique de nos travaux et permet de comprendre ce qui rend L'Union si spéciale.

Par exemple, nous avons intensifié nos actions de lutte contre la TB chez les enfants en inaugurant le Centre d'excellence pour la lutte contre la tuberculose chez l'enfant et l'adolescent, qui favorise la collaboration et l’apprentissage à travers un réseau virtuel d’organisations et de professionnels de la tuberculose dans toute l’Afrique. Basé en Ouganda, ce centre offre une expertise technique, un renforcement des capacités et des possibilités de financement afin d’améliorer les recherches et les pratiques relatives à la tuberculose chez l’enfant et l’adolescent.

L’Union a également lancé le nouveau projet CETA (Contribuer à l'élimination de la tuberculose en Afrique), qui vise à éradiquer cette maladie en Afrique francophone d'ici 2035. Le projet CETA soutiendra les programmes nationaux de lutte contre la tuberculose (PNT) dans huit pays en matière de dépistage et de prévention, en améliorant l’offre de soins par une meilleure intégration dans le système de santé général, et en renforçant la gouvernance des PNT.

La vie après la tuberculose est un thème émergent, et le premier symposium international sur la vie après la tuberculose vient de se dérouler à l'Université de Stellenbosch (Afrique du Sud). Cette manifestation, dont la tenue doit beaucoup au groupe de travail de L'Union sur les troubles respiratoires chroniques consécutifs à la tuberculose, a évalué l’état actuel des connaissances autour des maladies consécutives à la tuberculose, en parvenant à un consensus sur les principales caractéristiques de ces maladies.

J’avais salué le mois dernier le succès de la 50ème Conférence mondiale de l'Union sur la santé respiratoire à Hyderabad. Nous avons poursuivi sur cette lancée en développant des partenariats de plaidoyer avec d’anciens patients et des membres de la société civile. Il nous faut maintenir cette dynamique pour améliorer et raccourcir les schémas thérapeutiques, et placer les personnes ayant survécu à la tuberculose au cœur du processus décisionnel. Il s’agit d’un axe que nous souhaitons approfondir pour l’année à venir. 

De nombreuses avancées significatives et de nouveaux investissements ont été présentés lors de cette conférence, ainsi que de nouvelles ressources. Parmi celles-ci, L’Union a dévoilé Prevent Tuberculosis: Management of TB Infection (Prévenir la tuberculose : comment prendre en charge l’infection tuberculeuse), un nouveau cours en ligne gratuit financé par Sanofi, à l’intention des cliniciens et du personnel des programmes nationaux de lutte contre la tuberculose (PNT) et des programmes nationaux de lutte contre le sida (PNS), en vue de soutenir l’amélioration des soins préventifs de la TB.

Nous avons également publié la septième édition d’un important guide technique de L’Union, intitulé Prise en charge de la tuberculose :Guide des éléments essentiels pour une bonne pratique (disponible en anglais pour l’instant). Publié pour la première fois en 1986, ce guide (connu sous le nom de Guide orange) est considéré comme un ouvrage de référence par de très nombreux professionnels de la santé dans le monde entier, avec un tirage de plus de 50 000 exemplaires dans cinq langues.

L’Union a nommé deux nouveaux rédacteurs en chef à la tête de l’International Journal of Tuberculosis and Lung Disease (IJTLD). Le professeur Giovanni Battista Migliori et le Dr Chi Chiu Leung travailleront étroitement avec les chercheurs pour amplifier l’impact de la revue et élargir son lectorat.

Tout au long de 2019, L’Union n’a cessé de montrer la voie en matière de lutte antitabac, notamment en Asie et en Amérique latine. Le Programme mondial de L'Union pour l'application des politiques antitabac, financé par la fondation Bloomberg Philanthropies, a été officiellement lancé dans deux premières villes : Yogyakarta et Depok (Indonésie). Ce programme est maintenant déployé dans plusieurs villes en Chine, en Inde et au Pakistan. Le quatrième sommet de l'Alliance des villes d’Asie-Pacifique pour la lutte antitabac et la prévention des maladies non transmissibles (APCAT) a été l'occasion pour les participants d'échanger des connaissances et de mettre en commun les bonnes pratiques qui permettent de lutter contre l'épidémie de tabagisme dans la région.

À l'aube de 2020, année du centenaire de L'Union, nous nous préparons à dévoiler un programme passionnant d'événements et d'initiatives pour célébrer notre histoire, faire fond sur nos réalisations actuelles et relever les défis pressants que l'avenir nous réserve. Je ne manquerai pas de vous en révéler les détails en 2020.

Notre centenaire marque le début d’une nouvelle ère pour L’Union. Ce cap nous interroge sur notre raison d’être, sur ce qui fait la réputation de notre organisation, et sur ce que sera notre contribution à la santé mondiale à l’avenir. Il nous offre l’opportunité de nouer des collaborations avec de nouveaux partenaires et acteurs.

Ce cap nous procure également l’occasion de régénérer l’organisation et de renforcer notre base de financement. L’Union entreprend un exercice de planification stratégique pour 2020-2025, et nous avons commencé à consulter nos membres et d’autres acteurs à propos de notre vision et de nos valeurs, sous la houlette de notre nouveau Président, le professeur Guy Marks.

Mais surtout, nous souhaitons dynamiser et élargir notre base de membres : nous devons absolument développer notre réseau de membres et de partenaires si nous souhaitons éradiquer la tuberculose d’ici 2030, faire des progrès sensibles dans la lutte antitabac et diminuer les effets néfastes de la pollution de l’air sur la santé respiratoire.

Il me tarde de travailler avec vous tous l’année prochaine et je vous présente tous mes vœux de bonheur et de santé en cette période festive.