Message du Directeur exécutif

Message du Directeur exécutif

En 2018, l’enthousiasme et le dévouement inébranlables de notre personnel, de nos membres et de nos partenaires ont permis des avancées historiques. En 2019, nous devons continuer de réclamer des réponses centrées sur les personnes face aux urgences sanitaires mondiales et veiller à ce que les dirigeants mondiaux nous entendent et agissent.

Message du Directeur exécutif, José Luis Castro

Au cours de l’année écoulée, les dirigeants de gouvernement au plus haut niveau ont confirmé ce que nous savons tous : la santé constitue un droit indéniable pour chacun à travers le monde. Lors de la toute première réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose, les dirigeants du monde se sont enfin engagés officiellement en faveur d’une approche fondée sur les droits de l’homme pour éliminer la tuberculose.

Lorsque j’observe ce que nous avons accompli en 2018 et les années précédentes, je suis fier de constater que L’Union a toujours placé les personnes au cœur de ses activités.

Tout au long de l’année, nous avons fait campagne pour dénoncer la négligence flagrante dont sont victimes les enfants atteints de tuberculose. La publication du rapport de L’Union « L’épidémie silencieuse : appel à l’action contre la tuberculose infantile » a mis en évidence cette lacune inexcusable dans nos efforts de lutte contre la tuberculose. Cet outil de plaidoyer ayant attiré l’attention des médias internationaux, L’Union a mis ses connaissances au service de l’élaboration d’une nouvelle feuille de route sur la tuberculose infantile pour guider les pays dans leurs interventions auprès des enfants et des adolescents.

Les résultats de deux projets de L’Union – DETECT Child TB et l’étude TITI – visant à renforcer la détection de la tuberculose parmi cette catégorie de population vulnérable ont été publiés, soulignant l’efficacité de méthodes simples pour identifier les enfants à risque, traiter ceux qui en ont besoin et fournir un traitement préventif aux autres. Une exposition de photographies organisée pendant la 49ème Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire a présenté l’expérience de plusieurs enfants et familles ayant bénéficié de ces deux projets en Ouganda et au Bénin.

Notre conférence a placé les personnes au premier plan, à l’instar d’Angelina, neuf ans, ancienne patiente atteinte de tuberculose originaire d’Afrique du Sud que j’ai eu l’honneur de rencontrer. Le thème de la conférence, « Rechercher des solutions sociales et politiques pour faire valoir nos droits », a permis d’articuler les débats autour du droit, pour les personnes comme Angelina, de pouvoir bénéficier d’un traitement rapide et efficace sans devoir se retrouver dans une situation financière difficile ou être victime de stigmatisation.

La Conférence mondiale de L’Union a également été l’occasion de présenter plusieurs avancées scientifiques de premier ordre : une nouvelle méthode simple pour diagnostiquer la tuberculose chez les enfants ; les résultats d’études sur l’efficacité de la Bedaquiline, un nouvel antituberculeux, pour traiter la tuberculose ultrarésistante ; et de nouvelles données sur un possible vaccin contre la tuberculose chez les adultes.

La 17ème Conférence mondiale sur le tabac ou la santé, dont L’Union assure le secrétariat, a réuni les dirigeants de la lutte antitabac sous le thème « Un monde uni vers une génération de non-fumeurs », soulignant ainsi la nécessité d’une réponse internationale commune pour protéger le monde des méfaits du tabac.

Depuis 2006, L’Union aide les pouvoirs publics et la société civile à mettre en œuvre des politiques de lutte antitabac pour protéger les populations. Par ailleurs, L’Union a été choisie, aux côtés de deux autres organisations partenaires, pour codiriger un nouveau projet de 20 millions d’US$ destiné à lutter contre l’ingérence de l’industrie du tabac. Ce projet servira de groupe mondial de surveillance et mettra au point des outils pour aider les pays à déjouer efficacement les stratagèmes pernicieux de l’industrie du tabac.

Aux côtés de 25 000 prestataires de soins en milieu rural, de 15 000 bénévoles et de milliers d’organisations partenaires à travers le monde, nos milliers de membres et nos quelque 850 employés ont continué à travailler sans relâche pour mettre en œuvre des solutions axées sur les personnes face aux problèmes de santé mondiaux.

Les projets que nous menons confirment chaque jour notre engagement envers ces valeurs. Au Myanmar, L’Union a dispensé des traitements antirétroviraux à quelque 30 000 personnes vivant avec le VIH et a fourni des informations, des dépistages et divers services à des milliers d’autres personnes. En Inde, le projet Axshya s’est appuyé sur un vaste réseau de partenaires régionaux et locaux pour placer 70 000 personnes sous traitement depuis 2010. Nos bureaux en Ouganda, en République démocratique du Congo et au Zimbabwe ont collaboré avec les programmes nationaux pour veiller à ce que les services dispensés bénéficient aux populations à haut risque, telles que les travailleurs des mines, les enfants, les personnes diabétiques et celles vivant avec le VIH. En Chine, à Singapour, au Mexique et au siège de L’Union, à Paris, nous avons coordonné des programmes d’éducation et de formation, fourni une assistance technique, mené des recherches et publié des revues afin d’atteindre notre objectif commun : réduire le fardeau qui pèse sur la santé respiratoire.

Grâce à ses dix bureaux aux quatre coins du monde et à ses membres répartis dans 147 pays, L’Union est devenue un acteur de premier plan au sein de notre communauté, appelant à la reconnaissance du droit de chacun à la santé, comme le démontre le travail que nous accomplissons depuis près d’un siècle.

Avec son personnel, ses consultants, ses membres et ses partenaires, L’Union constitue un puissant réseau qui s’avérera inestimable en 2019, année au cours de laquelle nous devrons veiller à ce que les progrès obtenus de haute lutte se poursuivent en demandant aux gouvernements de rendre compte de leurs engagements et en exigeant que les promesses soient suivies d’effets pour le bien de l’humanité.