Comité exécutif de la Région Amérique du Nord de L’Union - 2014-2015

Présidente

Pamela Orr est professeur de médecine, de microbiologie médicale et de sciences de la santé communautaire à l’Université du Manitoba à Winnipeg (Canada). Clinicienne, enseignante et chercheuse, elle s’intéresse à la santé des peuples autochtones, notamment à la tuberculose et à d’autres maladies infectieuses. Elle est Présidente de la Région Amérique du Nord de L’Union et membre de Halte à la tuberculose Canada. Ses recherches portent sur les déterminants biologiques et sociaux de la tuberculose et d’autres maladies infectieuses chez les peuples autochtones. Le Dr Orr est rédactrice scientifique de l’International Journal of Circumpolar Health et membre du Conseil d’administration du Réseau de recherche sur la santé circumpolaire.

 

Vice-Président/Président du programme

Dr Alfred Lardizabal - Le Dr Alfred Lardizabal est professeur agrégé à la Faculté de médecine de soins intensifs de l’Université de médecine et d’odontologie de l’hôpital universitaire du New Jersey (États-Unis). Il a effectué ses études de médecine à l’Université Santo Tomas de Manille (Philippines) et a obtenu son master en santé publique à l’Université de Yale (États-Unis). Dès le début de sa carrière d’enseignant, il a collaboré avec le Centre national de lutte contre la tuberculose, devenu aujourd’hui l’Institut mondial sur la tuberculose, dont il est le codirecteur. Le Dr Alfred Lardizabal effectue son travail clinique au sein du service Lattimore de l’Institut mondial sur la tuberculose de l’École de médecine du New Jersey à Newark, de la clinique régionale de pneumologie du comté de Middlesex du New Jersey et au sein de la Division de médecine pulmonaire et urgentiste de l’unité de soins intensifs de l’hôpital universitaire. Outre son travail auprès des patients, il s’intéresse également à divers aspects de la lutte contre la tuberculose et des politiques de santé publique, en se concentrant essentiellement sur le diagnostic, le traitement et la lutte contre la tuberculose pharmacorésistante, en collaboration avec le Département de la santé et des personnes âgées du New Jersey, au sein du conseil consultatif médical sur la tuberculose. En sa qualité de directeur médical du Northeastern Regional Training and Medical Consultation Consortium, il coordonne les besoins en termes de consultation et de formation pour 20 programmes de lutte contre la tuberculose dans le nord-est des États-Unis, notamment pour les cas difficiles de tuberculose, y compris les cas de tuberculose pharmacorésistante. En collaboration avec les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis, le Dr Lardizabal a mené des travaux de recherche visant à évaluer de nouveaux tests sanguins pour le diagnostic de l’infection tuberculeuse ainsi que pour le Consortium d’essais sur la tuberculose. Il a également travaillé comme consultant technique pour divers projets de l’USAID, tels que le modèle de partenariat public-privé dans le domaine pharmaceutique pour la stratégie DOTS aux Philippines, pour lequel il a participé à la planification organisationnelle et à la conception des programmes de formation. Toujours aux Philippines, il a contribué à inscrire la stratégie DOTS contre la tuberculose dans les programmes de formation de santé. Le Dr Lardizabal collabore actuellement avec l’Institut de recherche en santé publique de l’Université Rutgers sur un nouveau projet intitulé « Mapping and modeling host-pathogen interactions in TB latency and reactivation » (« Cartographie et modélisation des interactions hôte-pathogène pendant les phases de latence et de réactivation de la tuberculose »). Ce projet est subventionné par le National Heart Lung and Blood Institute des États-Unis, via les National Institutes of Health.

 

Secrétaire/Trésorier

James Johnson est professeur adjoint en enseignement clinique à la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique et au Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique. Il a effectué sa formation en médecine interne à l’Université McGill et a été enseignant-chercheur en médecine respiratoire à l’Université de la Colombie-Britannique. Il a suivi une formation postdoctorale en recherche sur la tuberculose au Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique et est titulaire d’un master en santé publique à l’École de santé publique de Harvard. Dans le domaine clinique, il s’intéresse au traitement de la tuberculose et des infections à mycobactéries non tuberculeuses. Ses recherches dans le domaine de la tuberculose portent sur les facteurs de risque d’origine étrangère pour la tuberculose et le rôle du séquençage du génome entier afin de comprendre la dynamique de la transmission de la maladie. Le Dr Johnson est membre de la Commission des résumés de la Région Amérique du Nord de L’Union depuis deux ans et a été président du Comité des résumés et modérateur de séance pour la rencontre internationale de L’Union.

 

Président élu

Randal Reves a été le directeur médical du programme de lutte contre la tuberculose de l’agglomération de Denver et a occupé les fonctions de médecin spécialiste des maladies infectieuses au Centre médical de santé de Denver de 1990 jusqu’à sa retraite en février 2013. Il est médecin bénévole pour le programme de lutte contre la tuberculose de l’agglomération de Denver et travaille comme consultant pour le Consortium d’études épidémiologiques sur la tuberculose ainsi que pour des études du Consortium d’essais sur la tuberculose. Il est professeur de médecine spécialisé dans les maladies infectieuses au sein du Département de médecine et d’épidémiologie de l’École de santé publique de l’Université du Colorado et est membre du conseil de coordination de Halte à la tuberculose États-Unis. Il a été chercheur pour les sites du Département de santé publique de Denver du Consortium d’essais sur la tuberculose (1994-2013) et le Consortium d’études épidémiologiques sur la tuberculose (2001-2013) et présidera la Région Amérique du Nord de L’Union en 2015.

 

Président sortant

E. Jane Carter est professeur agrégé de médecine au sein de la Division des maladies infectieuses et de la Division de médecine respiratoire et de soins intensifs à l’École de médecine Alpert de l’Université de Brown, à Providence, dans l’État de Rhode Island. Elle dirige depuis 1997 le programme d’échange Brown Kenya Medical, en partenariat avec l’École de médecine de l’Université Moi, à Eldoret (Kenya) dans le cadre du Consortium AMPATH. Formée en médecine respiratoire, le Dr Carter a consacré sa carrière à la tuberculose, aussi bien dans son pays qu’à l’étranger. Elle est membre du Comité consultatif pour l’élimination de la tuberculose auprès des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux États-Unis et est également consultante technique TB-VIH pour le partenariat USAID-AMPATH au Kenya. Ses travaux actuels portent sur le dépistage intensif de la tuberculose, les liens entre, d’une part, la tuberculose et la santé génésique et, d’autre part, la tuberculose et le diabète dans les pays en développement, ainsi que sur les modèles de pratique pour la prise en charge de la TB-MR. Elle est membre du Comité d’évaluation des candidatures pour les troisième et quatrième séries de demandes de financement du programme TB Reach, pour le Partenariat Halte à la tuberculose de l’OMS. Compte tenu de l’intérêt qu’elle porte également à la formation médicale, le Dr Carter est la personne de référence en pneumologie aux États-Unis pour le Prix du Centre d’excellence cardiopulmonaire du NHLBI de l’Université Moi à Eldoret (Kenya). En outre, elle collabore avec le Programme de bourses en pneumologie de l’Université d’Addis Abba (Éthiopie) en qualité de conseillère. Le Dr Carter préside l’ensemble de L’Union depuis 2012.

 

Ancien vice-Président et Président du programme

Kevin Schwartzman, Docteur en médecine et diplômé en santé publique, est pneumologue-épidémiologiste et professeur agrégé de médecine à l’Université McGill à Montréal (Canada). Il dirige actuellement la Division des maladies respiratoires à l’Université McGill ainsi que le Centre universitaire de santé McGill. La tuberculose est au centre de sa pratique clinique à l’Institut thoracique de Montréal et de son programme de recherche clinique et épidémiologique, lequel est financé par les Instituts de recherche en santé du Canada. Il a travaillé comme consultant pour le Département de santé publique de Montréal, le sous-comité sur l’immigration du Comité canadien de lutte antituberculeuse (Agence de la santé publique du Canada) et le Groupe de travail sur la vaccination du Département Halte à la tuberculose de l’OMS. Il possède une vaste expérience dans le domaine de l’évaluation par les pairs, après avoir présidé des commissions d’attribution de salaires de recherche pour les Instituts de recherche en santé du Canada et la Fondation québécoise de recherche en santé. 

Secrétariat

Menn Biagtan, Docteur en médecine et diplômée en santé publique, est la gestionnaire des programmes de l’Association pulmonaire de la Colombie-Britannique, chargée de superviser les divers projets locaux et internationaux de l’Association. Parmi ses nombreuses responsabilités, elle gère les diverses activités de la Région Amérique du Nord de L’Union. Elle organise depuis 1998 la conférence annuelle de L’Union, considérée aujourd’hui comme la principale conférence sur la tuberculose en Amérique du Nord.

Scott McDonald est le directeur général de l’Association pulmonaire de la Colombie-Britannique, l’un des organismes de santé bénévoles les plus respectés au Canada. M. McDonald est diplômé en journalisme à l’Université Ryerson, à Toronto, et a travaillé dans le secteur canadien de l’édition ainsi que dans le domaine des relations avec les médias pour la Société canadienne des postes, avant de rejoindre l’Association pulmonaire à Vancouver. Au cours de ses trente années de service au sein de l’Association pulmonaire, Scott McDonald a siégé dans de nombreux comités, groupes d’experts et groupes de travail auprès de l’Association pulmonaire du Canada et de celle des États-Unis. Plus récemment, il a présidé le Comité des communications, des collectes de fonds et des adhésions de L’Union. Il s’intéresse à de nombreuses questions ayant trait à la santé publique et à l’élaboration des politiques de santé, notamment la qualité de l’air et la lutte antitabac, deux domaines dans lesquels l’Association pulmonaire est reconnue pour être un acteur de premier plan.