En octobre 2014, un Sommet mondial de la TB, co-organisé par L'Union et le Groupe parlementaire britannique consacré à la TB, a créé un Groupe mondial sur la TB et adopté la Déclaration de Barcelone pour éradiquer la TB.

Plaidoyer

Projets en cours

Sommet de Bali sur la tuberculose et le diabète

Les 2 et 3 novembre, L’Union et la Fondation mondiale du diabète ont organisé à Bali (Indonésie) le premier sommet mondial consacré à la co-épidémie émergente de TB-diabète.

Tenu sous les auspices du Ministère indonésien de la santé, le sommet a réuni des représentants issus de divers horizons et assumant diverses responsabilités – responsables gouvernementaux, dirigeants d’organismes multilatéraux, chercheurs et experts techniques, acteurs du secteur privé et membres de la société civile – pour tenter de relever un défi urgent de santé publique : l’interaction mortelle entre la tuberculose et le diabète sucré.

La prévalence croissante de ces deux maladies liées entre elles aura des répercussions de plus en plus fortes sur les systèmes de santé à travers le monde, en mettant à l’épreuve leur capacité à faire face de manière coordonnée à une maladie infectieuse et à une maladie non transmissible. Pour apporter une réponse efficace, de nouvelles innovations adaptées aux contextes locaux seront nécessaires dans le domaine de la santé publique.

Ce sommet de deux jours a été l’occasion pour les participants d’échanger sur leurs expériences respectives en matière de lutte contre la TB-diabète et a également constitué une plateforme pour identifier les mesures permettant d’infléchir le cours de cette double épidémie.

Bien entendu, ce sommet n’est qu’un début et le gros du travail reste à faire. Afin de témoigner de leur engagement à traduire les bonnes idées en mesures concrètes, les délégués ont signé mardi 3 novembre 2015 la Déclaration de Bali.

Lire la Déclaration de Bali.

 

 

Le Groupe Mondial sur la Tuberculose

Global TB Summit
Sommet mondial sur la tuberculose, Barcelone 2014

En octobre 2014, L’Union et le Groupe parlementaire britannique consacré à la tuberculose (UK APPG on TB) ont tenu conjointement le premier Sommet mondial sur la tuberculose jamais organisé en plus de 100 ans. Cette manifestation a eu lieu à Barcelone, parallèlement à la 45ème Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire.

Cette réunion inaugurale était co-présidée par le Ministre sud-africain de la santé et président du Partenariat Halte à la tuberculose (Stop TB Partnership), le Dr Aaron Motsoaledi, et le député et co-président du Groupe parlementaire britannique consacré à la tuberculose, Nick Herbert. La séance, qui s’est déroulée sur une journée, a débouché sur la création d’un Groupe mondial sur la tuberculose. Il s’agit d’un réseau mondial de parlementaires qui vise à rallier la volonté politique nécessaire pour lutter contre la maladie, en dépassant les clivages géographiques et politiques.

En outre, les parlementaires présents au Sommet ont adopté la Déclaration de Barcelone, un puissant appel à l’action invitant le pouvoir politique à trouver des solutions pour éradiquer l’épidémie de tuberculose en l’espace d’une génération.

Depuis, la Déclaration a bénéficié d’un soutien croissant parmi les élus du monde entier, totalisant 611 signataires dans 97 pays en novembre 2015. Le Groupe s’est fixé pour cette année l’objectif ambitieux d’obtenir le soutien d’une centaine de pays, en ralliant notamment des signataires de chacun des pays du G20 et des 22 pays à forte prévalence de tuberculose.

Cette campagne atteindra son point d’orgue lors du second Sommet mondial sur la tuberculose, qui se tiendra au Cap (Afrique du Sud) en amont de la 46ème Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire.

Agir pour amplifier le Groupe mondial sur la tuberculose

Il est indispensable de mobiliser un large soutien pour atteindre les objectifs de la Déclaration de Barcelone. Les personnes et les organisations peuvent contribuer à accroître l’adhésion des gouvernements.

Contactez vos parlementaires et élus pour les inviter à s’engager dans la lutte contre la tuberculose en signant la Déclaration de Barcelone.

Voici une lettre type que vous pouvez télécharger et adresser aux parlementaires et/ou à d’autres élus de votre pays.

La Déclaration peut être téléchargée ici (pour signature). Elle peut également être approuvée par voie électronique en la signant ici.

Si tous les acteurs de la lutte contre la tuberculose s’unissent et soutiennent cette initiative, nous devrions être en mesure d’atteindre notre objectif de 100 signataires d’ici la fin de l’année. 

Lire ces différents textes d'opinion

Editorial par Nick Herbert (co-président du Groupe Mondial sur la TB et du Groupe parlementaire britannique consacré à la tuberculose) et Kalikesh Singh Deo (député de l'Inde): l'épidémie de TB-MR doit être stoppée pour éviter une catastrophe http://www.trust.org/item/20150322084944-34b8a/?source=jtBlogs

Editorial pour la Journée mondiale de la TB co-écrit par Nick Herbert et Antonio Brito (député du Brésil): http://www.stoptb.org/webadmin/cms/docs/Release%20conjuntodia%20mundial%20BritoHerbert.pdf

Point de vue dans le journal Le Monde par Aaron Motsoaledi (co-président du Groupe Mondial sur la TB) et Philippe Douste-Blazy (Président d'UNITAID):
Tuberculose: agir avant qu’il ne soit trop tard http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/03/24/tuberculose-agir-avant-qu-il-ne-soit-trop-tard_4599931_3212.html

Projet Axshya : PCMS pour servir 750 millions d’exclus en Inde

Deux des principaux projets de L’Union comportent d’importants volets de plaidoyer. Le projet Axshya en Inde est une initiative de la société civile qui dispense des informations et des services en lien avec la TB à 750 millions de personnes marginalisées dans 21 États à travers le pays. Axshya, plus vaste projet jamais porté par L’Union, est coordonné par une équipe du bureau de L’Union en Asie du Sud-Est, qui travaille avec un réseau de neuf partenaires sous-récipiendaires, en coordination avec 1 200 ONG, 3 000 organisations de la société civile et 21 000 prestataires de soins de santé en milieu rural. Le projet Axshya est financé par une série de neuf subventions accordées par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (le Fonds mondial).  En savoir plus.

PICTS : dépister la TB grâce à un réseau de bénévoles

Le programme PICTS, coordonné par le bureau de L’Union au Myanmar et des partenaires locaux, s’appuie sur un vaste réseau de bénévoles, dont de nombreux anciens patients atteints de tuberculose, pour atteindre son objectif : identifier deux fois plus de cas de tuberculose dans la région de Mandalay. En 2012, près de 132 000 personnes ont participé aux sessions d’information sur la tuberculose, 28 000 ont été testées et près de 4 000 cas de tuberculose (tous types confondus) ont été identifiés. En savoir plus  Read more.

Participation de la société civile à L’Union

L’Union a renforcé depuis plusieurs années sa collaboration avec les organisations de la société civile (OSC). Deux représentants d’OSC siègent au Conseil d’administration et, en 2013, un nombre record de 100 délégués d’OSC avait pu s’inscrire gratuitement à la Conférence mondiale de L’Union. Comme toujours, leur participation a été bénéfique au dialogue animé sur les questions de santé respiratoire. 

Journées mondiales

Le 24 mars 1982, à l’occasion du 100è anniversaire de la découverte de M tuberculosis par le professeur Robert Koch, L’Union a proposé que soit célébrée chaque année à cette date la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose. Aujourd’hui, des centaines d’organisations célèbrent cette journée en organisant des événements publics, spectacles de rue, ateliers, séminaires et autres manifestations. Chaque année, L’Union célèbre cette journée et d’autres journées mondiales en lien avec la santé respiratoire (asthme, pneumonie, tabac et sida) en organisant des campagnes de sensibilisation et d’autres manifestations régionales.

 

Campagnes pour la santé respiratoire

Figurant parmi les grands partenaires au sein de l’Alliance contre les maladies non transmissibles, L’Union participe activement depuis plusieurs années à des activités de sensibilisation sur les maladies respiratoires chroniques, le cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires et rappelle la nécessité de s’attaquer à  la crise des maladies non transmissibles qui ne fait que s’aggraver parmi les populations à faible et moyen revenu à travers le monde. Ces efforts ont débouché sur la création du Plan d’action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles approuvé par l’Assemblée mondiale de la Santé en 2013 et contribuent aussi à façonner le programme de développement post-2015. De plus, en tant que partenaire au sein du Forum international des sociétés de pneumologie (FIRS), L’Union a été l’un des principaux parrains de la campagne « 2010, l'année du poumon ».

Partenariats pour promouvoir la santé respiratoire

L’Union est active au sein de nombreuses alliances mondiales pour lutter contre les problèmes de santé respiratoire qui touchent les populations à faible et moyen revenu, à savoir :