La tuberculose et la TB-MR

Depuis 1920, L’Union est l’un des chefs de file de la lutte contre la tuberculose à travers le monde. Des politiques sur le vaccin BCG dans les années 1930 aux essais cliniques sur la chimiothérapie de la TB dans les années 1950, en passant par la mise au point de la stratégie DOTS dans les années 1980 et le procédé innovant de dépistage FIDELIS au XXIe siècle, L’Union a développé et disséminé les meilleurs approches pour le traitement et la lutte contre la TB. En savoir plus sur la TB

Projets en cours

Outre les projets spécifiques présentés ci-dessous, L’Union appuie et collabore depuis plus de 30 ans à des programmes nationaux de lutte contre la tuberculose en Afrique, en Amérique latine, en Asie et au Moyen-Orient.

Point sur l’étude d’observation d’un traitement de neuf mois contre la TB-MR en Afrique

L’Union s’appuie sur la recherche opérationnelle pour tester un traitement de plus courte durée contre la tuberculose multirésistante dont les résultats se sont révélés concluants à plus de 80% au Bangladesh, au Cameroun et au Niger. Neuf pays d’Afrique francophone participent à cette recherche : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la Cȏte d’Ivoire, le Niger, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo et le Rwanda. En savoir plus.

Le projet SPARK-TB fournit un modèle précieux et novateur pour le diagnostic et le traitement de la tuberculose

Le projet SPARK-TB (Slum Partnerships to Actively Respond to Tuberculosis in Kampala) mis en œuvre en Ouganda grâce à l’appui de l’initiative TB REACH du Partenariat Halte à la tuberculose, fournit un modèle précieux et novateur pour le diagnostic et le traitement de la tuberculose qui prend en compte les facteurs économiques et sociaux favorisant sa propagation dans les zones urbaines à faibles revenus. Le programme est une telle réussite que, grâce à un soutien supplémentaire de TB REACH, il est actuellement sur le point d’être étendu à douze autres zones urbaines majeures d’Ouganda et d’être intégré à la stratégie nationale. Lire la suite

Le plus vaste projet jamais porté par L’Union : Axshya (« sans TB »)

Le projet Axshya est une initiative de la société civile lancée en Inde sur une durée de cinq ans pour améliorer les soins et la lutte contre la TB. L’Inde, pays qui recense le plus de cas de TB au monde, a reconnu que l’excellent travail de son Programme national révisé de lutte contre la tuberculose doit être renforcé par les acteurs de tous les secteurs de la société pour que chaque personne ayant besoin de services antituberculeux puisse en bénéficier. Axshya, plus vaste projet jamais porté par L’Union, est coordonné par une équipe du bureau de L’Union en Asie du Sud-Est, qui travaille avec 9 partenaires sous-récipiendaires. Lancé en avril 2010, le projet couvre désormais 300 districts dans 21 États du pays et regroupe 1 200 ONG, 3 000 organisations de la société civile et 21 000 prestataires de soins de santé en milieu rural qui dispensent des informations et des services en lien avec la TB à 750 millions de personnes marginalisées. Le project Axshya est financé par une série de neuf subventions accordées par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (le Fonds mondial). En savoir plus.

L’Initiative TREAT TB offre des perspectives et des solutions nouvelles

L’Initiative TREAT TB a fêté ces cinq ans en septembre 2013 et a bénéficié d’une enveloppe supplémentaire de $8.3 millions de dollars. Administrée par une équipe basée en Amérique du Nord qui travaille avec des partenaires dans le monde entier, TREAT TB est financée par l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Exemples de réalisations récentes :

  • L’essai clinique STREAM teste un protocole de traitement de la TB-MR sur neuf mois inspiré d’un précédent protocole utilisé dans une étude observationnelle non randomisée réalisée au Bengladesh qui a permis un taux de guérison de 87%.
  • Le Projet d’assistance en recherche opérationnelle (ORAP), développé en partenariat avec le Centre antituberculeux Desmond Tutu (DTTC) en Afrique du Sud, forme des nouveaux chercheurs à la recherche opérationnelle pour trouver des solutions locales aux problèmes locaux et diffuser les résultats obtenus en les publiant.
  • Les partenaires au sein de l’Initiative pour les outils de diagnostic ont créé un modèle informatique qui  permet de calculer virtuellement la performance, les besoins en ressources et les coûts associés à l’utilisation de nouveaux outils diagnostiques pour la TB en situation réelle.
  • L’étude PROVE-IT analyse les dossiers des patients et organise des entretiens avec ces derniers et les prestataires de soins de santé pour déterminer l’efficacité et la rentabilité de nouveaux outils diagnostiques pour la TB. En savoir plus.

Portail de formation sur la tuberculose infantile

L’Union a lancé en mars 2015 un portail de formation sur la tuberculose infantile qui propose toute une série de ressources destinées à aider les pays à mettre en œuvre le plan en dix étapes contenu dans la Feuille de route pour la TB infantile publiée en 2013. Ce plan souligne le besoin urgent de mettre à disposition des travailleurs de la santé des matériels de formation et de référence relatifs à la tuberculose infantile. La formation interactive en ligne intitulée Cours sur la tuberculose infantile pour les travailleurs de la santé constitue la première grande offre de formation du portail.

Le Département de la santé, des maladies infectieuses et de la nutrition (HIDN) du Bureau pour la santé mondiale de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a soutenu financièrement la création de ce projet par le biais du programme TB CARE I.

En savoir plus sur la tuberculose infantile

Renforcer les réseaux de laboratoires à tous les niveaux

Depuis 2004, le programme de renforcement des laboratoires de L'Union propose une assistance technique, dispense des formations et mène des recherches opérationnelles pour renforcer les réseaux de laboratoires nationaux de TB et améliorer leurs performances. Le programme vise à améliorer la qualité de l’examen microscopique des bacilles acido-résistants – la méthode toujours la  plus utilisée pour diagnostiquer la TB  – et à faciliter l’adoption de nouveaux outils et techniques tels que la microscopie à fluorescence basée sur la technologie DEL et le GeneXpert MTB/RIF. Par le biais du Projet mondial de surveillance de la résistance de la tuberculose aux médicaments de l'OMS et de L'Union, L’Union organise également des tests de compétence pour les laboratoires nationaux et supranationaux de référence de la TB. 

L’Union a été largement impliquée aux côtés de l’Ouganda pour l’aider dans sa demande d’homologation en tant que laboratoire supranational de référence de la tuberculose pour l’Afrique de l’Est et a joué un rôle de premier plan dans la mise au point en 2013 du nouveau Laboratoire de diagnostic de la tuberculose par examen microscopique des expectorations de l’Initiative mondiale des laboratoires. En savoir plus.

Améliorer l’accès au diagnostic et au traitement de la TB dans les zones rurales du Zimbabwe

Le Bureau de L’Union au Zimbabwe, à Harare, coordonne les activités du projet TB CARE de L’Union dans ce pays. Les principaux objectifs consistent à améliorer le transport des échantillons d’expectoration et à former les agents communautaires assurant le suivi du traitement pour améliorer l’accès au diagnostic et au traitement de la tuberculose dans cinq districts ruraux. En outre, les lignes directrices pour la prise en charge programmatique de la tuberculose multirésistante (PMDT) ont été tracées – soutenues par une formation clinique – permettant d’augmenter la capacité clinique à l’échelle provinciale. D’autres activités comprennent notamment la formation en gestion des services de santé et en finance, le suivi et l’évaluation des données et la recherche opérationnelle. En conséquence, le taux de guérison des cas de tuberculose confirmés s’est amélioré, passant de 63% en 2008 à 76% en juin 2011. TB CARE est un projet financé par USAID. En savoir plus.

Projet de dépistage bidirectionnel destiné à prévenir une épidémie de TB-diabète

Le nombre de personnes souffrant de diabète sucré atteint de nouveaux sommets avec 371 millions de personnes concernées, constituant un défi majeur pour les systèmes sanitaires partout dans le monde, plus particulièrement dans les milieux dépourvus de ressources. Cela représente également un défi potentiel pour la lutte contre la tuberculose puisque cette population extrêmement nombreuse présente un risque accru de tuberculose active et répond moins bien aux traitements. L’Union et l’OMS ont développé en 2011 le Cadre collaboratif pour le traitement et le contrôle de la tuberculose et du diabète  afin de fournir des lignes directrices aux fins d’une réponse coordonnée à ce défi majeur de santé publique.

En Chine et en Inde, deux pays fortement touchés par ces deux maladies, L’Union et ses partenaires ont mis en place un dépistage bidirectionnel dans les hôpitaux publics pour identifier les patients atteints de tuberculose doublée d’un diabète et inversement. Les résultats de ces projets pilotes, financés par la Fondation mondiale du diabète, ont conduit les responsables de la santé en Inde à promouvoir le dépistage de la TB-diabète dans tout le pays. En savoir plus.

Sevrage tabagique pour les patients tuberculeux

Des projets pilotes au Bangladesh, au Bénin, en Chine et au Soudan ont démontré l’avantage de proposer le sevrage tabagique de façon concomitante aux services de prise en charge de la tuberculose. Le guide de L'Union "Sevrage tabagique et environnements sans tabac pour les patients tuberculeux" (disponible en anglais uniquement) propose un modèle basé sur cette recherche.

Nouvelles sur La tuberculose et la TB-MR

Publications sur La tuberculose et la TB-MR