Sevrage tabagique

Vers une loi nationale antitabac en Chine

Les progrès des collectivités locales concernant la mise en œuvre des politiques antitabac menées dans le cadre du programme de L’Union en Chine a permis d’accroître la dynamique au niveau national. L’interdiction de fumer dans les lieux publics a été inscrite dans le douzième plan quinquennal chinois, en février 2011. À la fin de 2012, le ministère national de la Santé a également entrepris la planification d’une législation antitabac à l’échelle du pays, ce qui auparavant était considéré comme inimaginable dans la mesure où l’État est propriétaire de l’entreprise China National Tobacco Corporation.

Mise en place un système informatique pour le suivi du sevrage tabagique en Chine

Les services de sevrage tabagique se sont considérablement développés en Chine grâce à la collaboration de L’Union avec les services nationaux de santé publique. L’Union s’emploie à mettre en place un système informatique pour le suivi du servage tabagique qui non seulement incite les médecins à enregistrer le statut tabagique des patients et à fournir des conseils succincts de sevrage, mais qui permet également d’imprimer des demandes de consultation qui orientent les patients vers les centres de sevrage du tabac. Ce système est actuellement utilisé dans 15 hôpitaux et concerne environ 4 400 patients chaque jour. L’Union soutient un déploiement accru de ce système.

L’Union contribue à mettre en place des services de sevrage tabagique en Chine

Les services de sevrage tabagique se sont considérablement développés en Chine grâce aux partenariats de L’Union avec les autorités locales, les services de santé et les universités. L’Union a collaboré avec le Centre chinois pour la lutte et la prévention des maladies (CDC) afin de fournir une aide au sevrage tabagique avec la mise en place d’un service d’assistance téléphonique sanitaire dans huit villes, desservant une population totale de 70 millions de personnes. Grâce à une autre subvention de L’Union, la ville de Shenyang, qui compte 8 millions d’habitants, est devenue la première ville en Chine à intégrer, en juin 2011, des médicaments de sevrage tabagique dans son programme se soins. Avec le soutien de L’Union, cinquante universités chinoises ont intégré la lutte antitabac et le sevrage tabagique dans le cursus des étudiants en médecine. L’Union s’emploie également à mettre en place un système informatique de suivi du sevrage tabagique qui puisse être utilisé par tous les médecins à l’échelle nationale.

Le statut tabagique des patients répertorié dans les établissements publics de santé en Russie

Suite à la collaboration de L’Union avec le ministère russe de la Santé, le dossier médical informatisé, introduit dans les hôpitaux publics en 2012, comprend une section portant sur le statut tabagique des patients. Il s’agit là d’une première étape en vue de la fourniture de conseils succincts de sevrage. L’Union a également collaboré avec quatre universités russes en vue d’intégrer la lutte antitabac et le sevrage dans les études de médecine.