Législation antitabac

Renforcement des capacités de l’Unité de lutte contre le tabagisme en Turquie

En 2008, L’Union a entamé une collaboration avec le ministère turc de la Santé en vue de renforcer les capacités du personnel de l’Unité de lutte contre le tabagisme. L’Unité était confrontée à des défis considérables car elle était responsable de la mise en œuvre de la loi nationale globale sur la lutte antitabac adoptée quelques mois plus tôt. L’Union a mis à disposition un conseiller technique pour appuyer le programme de mise en œuvre préparé par l’Unité. Le personnel de l’Unité a reçu une formation technique et en communication et a participé à un voyage d’étude en Écosse, où une législation similaire avait été mise en œuvre avec succès deux ans plus tôt. L’Unité de lutte contre le tabagisme est maintenant autonome grâce au soutien financier du ministère turc de la Santé.

Vers une loi nationale antitabac en Chine

Les progrès des collectivités locales concernant la mise en œuvre des politiques antitabac menées dans le cadre du programme de L’Union en Chine a permis d’accroître la dynamique au niveau national. L’interdiction de fumer dans les lieux publics a été inscrite dans le douzième plan quinquennal chinois, en février 2011. À la fin de 2012, le ministère national de la Santé a également entrepris la planification d’une législation antitabac à l’échelle du pays, ce qui auparavant était considéré comme inimaginable dans la mesure où l’État est propriétaire de l’entreprise China National Tobacco Corporation.

Lutte durable contre le tabagisme à Guangzhou

L’engagement financier de l’État est un indicateur clair que la durabilité de la lutte antitabac a été atteinte. L’Union est active à Guangzhou depuis janvier 2009. En 2010, les autorités de Guangzhou ont alloué 600 000 yuans en fonds parallèles aux programmes locaux de lutte antitabac. En 2011 et 2012, elles ont accru leur engagement à hauteur de 4 millions de yuans alloués en 2012. En 2012, les autorités de Tianjin et de Harbin ont attribué respectivement 300 000 et 600 000 yuans pour la mise en œuvre des politiques de lutte antitabac et les autorités de Shenzhen ont, quant à elles, attribué 300 000 yuans pour la promotion d’une législation.