L’épidémie silencieuse : appel à l’action contre la tuberculose infantile

Les photographies ci-dessous sont extraites d’une exposition qui présente l’histoire d’enfants et de familles au Bénin et en Ouganda, pays dans lesquels L’Union mène des projets pour trouver de nouvelles façons de combattre la tuberculose infantile.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, L’Union publie certains clichés de l’exposition photographique récemment tenue à l’hôtel de ville de La Haye (Pays-Bas), dans le sillage de l’appel à l’action contre la tuberculose infantile. L’exposition présente l’histoire d’enfants et de familles au Bénin et en Ouganda, pays dans lesquels L’Union mène des projets pour trouver de nouvelles façons de combattre la tuberculose infantile.

Chaque année, près d’un million d’enfants de moins de 15 ans contractent la tuberculose, parmi lesquels 239 000 – près d’un sur quatre – en décèdent. Pourtant, la tuberculose est une maladie que l’on sait traiter et guérir et, lorsqu’ils reçoivent un traitement standard, il est rare que les enfants succombent à la maladie.

Dans 90 % des cas, les enfants qui décèdent de la tuberculose dans le monde n’ont reçu aucun traitement. Cette négligence généralisée se traduit par le décès d’un million d’enfants tous les quatre ans, avec son cortège de traumatismes pour les familles.

La tuberculose infantile est une épidémie silencieuse, les enfants étant pour la plupart incapables de plaider leur propre cause. L’Union fait figure de chef de file mondial dans la lutte contre la tuberculose. Elle s’appuie sur la science pour concevoir des politiques et des traitements optimaux pour les patients et leurs soignants.

Au Bénin, l’étude TITI menée par L’Union a recruté 2 000 enfants pour une période de 18 mois. L’étude a identifié les enfants exposés à un risque accru de tuberculose et les a placés sous traitement. Des visites à domicile ont été organisées pour examiner les enfants de moins de cinq ans vivant sous le même toit qu’un adulte diagnostiqué positif à la maladie afin d’établir s’ils présentaient des symptômes.

Au total, 90 % des enfants participant à l’étude ont reçu un traitement préventif et 5 % ont débuté un traitement antituberculeux après diagnostic d’une tuberculose active.

En Ouganda, le programme DETECT Child TB travaille avec plusieurs partenaires pour apprendre aux travailleurs de la santé de première ligne à effectuer un dépistage de la tuberculose. Les enfants peuvent ainsi être diagnostiqués dans des centres de santé ruraux plutôt que dans les hôpitaux centraux, ce qui permet de détecter la maladie plus tôt et de réduire la charge des hôpitaux.

Les photographes Will Boase et Javier Galeano ont rencontré plusieurs familles à leur domicile et lors de consultations dans des centres de santé avec des travailleurs communautaires, des équipes soignantes et le personnel de L’Union. L’Union remercie toutes les personnes qui ont accepté de raconter leur parcours et de se laisser photographier.

ansek
crédit d'image Will Boase. 

Ansek, deux ans et demi, lors d’une consultation avec une infirmière pour entamer un traitement préventif. L’oncle d’Ansek suit un traitement contre la tuberculose. Avant de recevoir des soins dans le cadre de l’étude TITI menée par L’Union, les enfants doivent se rendre à deux consultations : l’une pour effectuer un test cutané de la tuberculose et une radio des poumons, et l’autre pour examiner les résultats du test et mettre en place un traitement antituberculeux ou un traitement préventif contre la maladie.

belvine
crédit d'image Will Boase. 

Belvine, deux ans, ici dans les bras de sa mère, a rendez-vous pour son bilan de santé mensuel. Elle bénéficie d’un traitement préventif contre la tuberculose dans le cadre de l’étude TITI dirigée par L’Union.

Carlos-and-Djahou

crédit d'image Will Boase. 

Carlos et son frère Djahou, tous deux âgés de trois ans, ont rendez-vous pour leur bilan de santé mensuel dans un centre de soins antituberculeux au Bénin. Ils suivent un traitement préventif et se portent bien. Leur frère aîné bénéficie également d’un traitement dans le cadre de l’étude TITI menée par L’Union. 

Emmanuella

crédit d'image Will Boase. 

Emmanuella avec sa mère, Edith, a rendez-vous pour son bilan de santé mensuel dans un centre de soins antituberculeux. Elle est suivie dans le cadre de l’étude TITI de L’Union. Sa tante a été diagnostiquée positive à la tuberculose après plusieurs longues semaines d’examens. Edith l’a amenée dans ce centre de soins antituberculeux, où elle est désormais traitée contre la maladie. La petite Emmanuella suit un traitement préventif depuis plusieurs mois et se porte bien.

esther

crédit d'image Will Boase. 

Esther est née avec le VIH et a été diagnostiquée positive à la tuberculose lorsqu’elle était enceinte de son fils, aujourd’hui âgé de quatre mois. Grâce au projet DETECT Child TB de L’Union, Esther a pu entamer un traitement antituberculeux juste après l’accouchement et son fils a été placé sous traitement préventif. 

francois

crédit d'image Javier Galeano 

Françoise, quatre ans, a été soignée et guérie de la tuberculose dans le cadre du projet DETECT Child TB de L’Union, après six mois de traitement. Elle pose ici aux côtés de sa mère à leur domicile d’Entebbe (Ouganda).

josephine

crédit d'image Javier Galeano

Josephine Katerewa, infirmière spécialisée dans les soins de la tuberculose, pèse un enfant au centre de santé IV de Kasangati. Toutes les personnes qui passent par le centre – enfants comme adultes – subissent un dépistage des symptômes de la tuberculose. Dans le cadre du projet DETECT Child TB, L’Union fournit une assistance et un soutien techniques à ce centre et à de nombreux autres en Ouganda.

raisa

crédit d'image Javier Galeano

Raisa, quatre ans, lors d’une consultation dans un centre antituberculeux dans le cadre de l’étude TITI menée par L’Union. Avant les consultations avec le pédiatre, les enfants sont pesés, mesurés et subissent un test cutané de la tuberculose ainsi qu’une radio des poumons. En fonction des résultats de ses examens, Raisa entamera lors de sa visite de suivi un traitement antituberculeux ou un traitement préventif contre la maladie.

Richemine

crédit d'image Will Boase. 

Richemine, un an, photographiée ici avec ses parents lors d’une visite à son domicile après qu’une tuberculose active a été diagnostiquée à son père. Une infirmière et un travailleur social se sont rendus à leur domicile pour examiner Richemine, parler à ses parents du traitement préventif pour maintenir leur fille en bonne santé et leur présenter l’étude TITI menée par L’Union.

Roulatou

crédit d'image Will Boase.

Roulatou, trois ans, dans un centre de soins antituberculeux au Bénin. Elle attend avec sa mère sa première consultation dans le cadre de l’étude TITI de L’Union sur le traitement préventif de la tuberculose chez les enfants.

Safounatou

crédit d'image Will Boase. 

Safounatou, trois ans, avec sa mère lors d’une consultation dans un centre de soins antituberculeux au Bénin. Les enfants du volet béninois de l’étude TITI menée par L’Union bénéficient d’un traitement préventif pendant six mois. Une consultation avec une infirmière a lieu chaque mois pour effectuer des examens de routine, fournir les médicaments nécessaires et discuter de tout problème lié au traitement.