Une semaine de nouvelles scientifiques à la 49ème Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire

La 49ème Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire organisée la semaine dernière à La Haye a donné lieu à un programme scientifique sans précédent.

Le rapporteur de la conférence a indiqué que la manifestation a été l’occasion de présenter les dernières données scientifiques et de souligner le sentiment d’urgence suscité par la récente réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose. La Présidente du Comité de coordination des activités scientifiques, Dr Keren Middelkoop, a déclaré : « Nous avons eu un programme très riche. La conférence de cette année a fait fond sur les nombreuses données scientifiques présentées à la conférence de l’an dernier et sur les engagements politiques urgents pris lors de la récente réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose à New York. »

Au total, plus de 1 000 résumés ont été présentés pendant les quatre jours du programme scientifique. Le rapport complet du rapporteur est disponible depuis cette page (en anglais).

Dans un entretien à Radio France Internationale, la Directrice scientifique de L’Union, Dr Paula Fujiwara, s’est exprimée sur la principale avancée scientifique présentée lors de la conférence : « La réunion de haut niveau sur la tuberculose organisée en septembre à l’ONU a dévoilé des progrès scientifiques de première importance, notamment une nouvelle méthode de diagnostic de la tuberculose chez les enfants à partir des selles. » Le Dr Fujiwara a expliqué que la méthode de diagnostic utilisée jusqu’à présent n’est pas adaptée aux jeunes enfants car ces derniers sont souvent incapables de produire un échantillon d’expectoration et que, par conséquent, la nouvelle méthode basée sur l’analyse des selles présente d’énormes avantages.

Elle a également souligné les succès remportés grâce un nouvel antituberculeux : « Pendant la conférence, nous avons discuté d’un nouveau médicament, la bedaquiline. Dans une étude réalisée au Bélarus, ce médicament a permis d’obtenir un taux de guérison de 93 % dans le traitement de la tuberculose ultrarésistante. »

Une autre avancée a été présentée lors de la rencontre « TB Science 2018 » organisée en amont de la conférence : la mise au point, par le laboratoire GSK, d’un potentiel vaccin pour prévenir la tuberculose active chez les adultes.

L’interview du Fujiwara est disponible sur Sound Cloud, depuis cette page.

Actualités