Un supplément de PHA consacré aux défis et succès opérationnels des programmes de lutte contre la TB en Papouasie-Nouvelle-Guinée

La revue Public Health Action (PHA) a publié un supplément sur l’important processus de renforcement des capacités de recherche opérationnelle à l’œuvre en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est un pays à forte prévalence de tuberculose, notamment de tuberculose pharmacorésistante. D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le taux annuel d’incidence de la tuberculose y serait de 432 pour 100 000 habitants. En outre, le taux de succès des traitements pour les cas diagnostiqués en 2016 était de 62 %.

Le premier programme de renforcement des capacités de la recherche opérationnelle en lien avec la tuberculose a été mis en place dans le pays en 2017-2018 à l’aide du modèle SORT IT (Initiative structurée de recherche opérationnelle et de formation). Fruit d’une collaboration entre L’Union, Médecins Sans Frontières et le Programme spécial de recherche et de formation concernant les maladies tropicales de l’OMS, le programme SORT IT propose un cours intensif axé sur la recherche opérationnelle qui comprend trois modules de six jours répartis sur neuf à douze mois.

Les douze articles publiés dans le supplément de PHA présentent les résultats de projets de recherche entrepris par des participants au cours SORT IT. Ces résultats soulèvent d’importantes questions opérationnelles concernant le programme de lutte contre la tuberculose de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et proposent des pistes pour améliorer les politiques et les pratiques.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée ne s’est dotée d’un programme national de lutte contre la tuberculose qu’en 2008. Les études présentées dans le supplément soulignent les problèmes auxquels le pays est confronté, notamment : le grand nombre de personnes atteintes de tuberculose et qui ne sont toujours pas dépistées, le faible taux de réussite des traitements, la concentration des cas de tuberculose multirésistante dans certaines zones, le grand nombre d’enfants atteints de tuberculose et le nombre élevé de patients déclarés « perdus de vue » au cours de leur traitement.

La recherche opérationnelle est fondamentale pour fournir les données de base indispensables, recenser les lacunes en matière d’approvisionnement et évaluer les innovations comme la mise au point de nouveaux outils et stratégies pour accroître la détection des cas, améliorer les résultats des traitements et favoriser la prévention.

Les 12 études livrent de précieuses informations sur les défis et succès opérationnels, dans le but d’accroître les capacités en matière de recherche opérationnelle et, à terme, d’améliorer la prestation des soins et les résultats des traitements pour les patients vivant en Papouasie-Nouvelle-Guinée et dans la région du Pacifique. Le supplément peut être consulté dans son intégralité depuis cette page.

Public Health Action est la revue trimestrielle en ligne gratuite de L’Union. Elle présente des travaux de recherche opérationnelle qui traitent de questions en lien avec les systèmes et les services de santé, proposant ainsi des pistes pour améliorer l’accès, l’équité, la qualité et l’efficacité des traitements. La revue s’intéresse tout particulièrement aux systèmes et services de santé destinés aux groupes vulnérables, en accordant la priorité à la tuberculose, à la santé respiratoire, aux maladies non transmissibles et aux questions connexes de santé publique.

 

Actualités