Un article présente de nouvelles innovations et stratégies en matière de prévention de la TB chez les personnes séropositives

Un article intitulé ‘New opportunities in tuberculosis prevention: implications for people living with HIV’ (Nouvelles perspectives en matière de prévention de la tuberculose : les conséquences pour les personnes séropositives), publié dans The Journal of the International AIDS Society, appelle à intégrer le traitement préventif de la tuberculose à un ensemble de soins de base pour les personnes vivant avec le VIH, en utilisant des outils et des stratégies inédits.

Différents schémas de prévention de la tuberculose qui sont sûrs, efficaces et peuvent être associés au traitement antirétroviral (ART) actuel sont maintenant disponibles. La tuberculose est une maladie que l'on peut prévenir et guérir. Avec une étroite collaboration entre les programmes de lutte respectifs contre la tuberculose et le VIH, cette maladie devrait donc cesser d'être la principale cause de décès chez les personnes séropositives.

« Grâce aux éléments factuels et aux nouveaux outils dont nous disposons, nous sommes en mesure de garantir que toutes les personnes séropositives exposées au risque de tuberculose puissent bénéficier d'un traitement préventif dans le cadre des programmes de lutte contre le VIH. Si nous veillons à ce que toutes les personnes séropositives admissibles à un traitement préventif de la tuberculose en reçoivent un et soient accompagnées tout au long de leur traitement, nous sauverons des vies et contribuerons à l’éradication de la tuberculose à l’échelle mondiale », a déclaré le Dr Grania Bridgen, Directrice du Département Tuberculose de L’Union, qui a co-écrit l’article. « Le traitement préventif de la tuberculose chez les personnes séropositives devrait s’inscrire dans une stratégie globale visant à réduire la transmission de la tuberculose, le développement de la tuberculose maladie et le nombre de décès dus à la tuberculose. Ceci est une priorité absolue à l’échelle mondiale. »

Le traitement préventif de la tuberculose chez les personnes présentant un risque élevé de contracter la maladie, notamment les personnes vivant avec le VIH, revêt une importance capitale en vue d’atteindre les objectifs mondiaux visant à mettre fin à l'épidémie de tuberculose. À l’occasion de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose en 2018, les dirigeants du monde entier se sont engagés à fournir un traitement préventif de la tuberculose à au moins 30 millions de personnes, dont 6 millions de personnes séropositives. Fin 2018, seulement 640 000 personnes ayant commencé depuis peu à suivre des soins contre le VIH avaient également entamé un traitement préventif de la tuberculose.

En dépit des recommandations de l'OMS soulignant l'importance du traitement préventif de la tuberculose chez les personnes séropositives, la généralisation de ce traitement préventif dans le cadre des programmes de lutte contre le VIH s’avère lente, alors même que la tuberculose est la principale cause de décès chez les personnes vivant avec le VIH et que, par ailleurs, il a été prouvé que la prévention de la tuberculose était peu coûteuse au regard des résultats obtenus et qu'elle réduisait l'incidence de la tuberculose ainsi que la mortalité chez les personnes séropositives.

L’article indique qu’il est possible de généraliser efficacement ces traitements en associant les nouveaux schémas avec des modèles de soins adaptés au contexte et axés sur les personnes, à l’image des modèles de prestation de soins différenciés, qui font varier le lieu où s’opèrent les soins ou la fréquence d'interaction avec les personnes recevant le traitement, et qui répartissent les tâches entre le personnel de santé et les pairs. De cette manière, les modèles de soins intégrés associant le dépistage de la tuberculose et la fourniture d'un traitement préventif peuvent être mis en œuvre sans augmenter la fréquence des visites au centre de soins. Par ailleurs, un accompagnement personnalisé permet d’assurer un meilleur suivi du traitement.

Le document démontre qu'une collaboration étroite entre les programmes respectifs de lutte contre le VIH et la tuberculose peut être couplée à un engagement ciblé auprès des communautés – notamment par un dépistage actif de la tuberculose et une rapide mise sous traitement antituberculeux des personnes séropositives – en vue de réduire la morbidité et la mortalité dues à la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH.

Le mois dernier, un article de synthèse de L’Union a mis en évidence les mesures essentielles à prendre pour généraliser le traitement de l’infection tuberculeuse, en définissant les groupes à cibler et les moyens à mettre en œuvre pour les soigner.

 

Actualités