Symposium sur la tuberculose et le VIH au Mexique : œuvrer pour prévenir l’infection tuberculeuse

Le Symposium sur la tuberculose et le VIH, qui s'est tenu au Mexique avant la 10ème Conférence de la Société internationale sur le sida (IAS) dédiée à la science du VIH, a lancé un appel à l'action afin d’apporter à six millions de personnes séropositives un traitement préventif contre la tuberculose.

The Union’s Scientific Director, Dr Paula I Fujiwara, said: « Il s’agit de la troisième édition du Symposium sur la tuberculose et le VIH, mais c'est la première fois que les communautés respectives de lutte contre la tuberculose et le VIH collaborent aussi étroitement », se félicite la Directrice scientifique de L'Union, le Dr Paula I Fujiwara.

Environ un tiers de la population mondiale est porteuse de la tuberculose. Cela signifie que ces personnes ont été infectées par la bactérie de la tuberculose, mais qu’elles n’ont pas développé la forme active de la maladie et ne peuvent donc pas la transmettre. La bactérie peut toutefois « s’éveiller » et déboucher sur la forme active de la maladie, ce qui se produit chez environ 10 % des personnes infectées au cours de leur existence.

Cette probabilité est plus élevée chez les personnes dont la réponse immunitaire est altérée, à l’image des personnes vivant avec le VIH. Il est essentiel de fournir un traitement préventif aux populations à haut risque pour mettre fin à l'épidémie de tuberculose dans le monde. 

La tuberculose est la première cause de mortalité chez les personnes séropositives, étant à l’origine de près d’un tiers des décès. La prévention apparaît donc comme une stratégie décisive pour réduire ce fardeau.

Lors d’une rencontre avec la presse organisée le 22 juillet en marge de la Conférence de la Société internationale sur le sida 2019, le Dr Fujiwara a déclaré : « La déclaration politique issue de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose l'an dernier souligne la volonté de placer 30 millions de personnes sous traitement préventif contre la tuberculose d'ici à 2022. La contribution de l’Inde est estimée à sept millions de personnes, dont 844 200 enfants.

« Si l'on néglige le vivier des personnes infectées par la bactérie M. tuberculosis, qui représentent 25 % de la population mondiale, nous ne serons jamais débarrassés de la tuberculose. Le Symposium sur la tuberculose et le VIH a insisté sur cet aspect en appelant ouvertement à la mise en place d’une réponse coordonnée contre le VIH et la tuberculose, afin de placer six millions de personnes séropositives sous traitement préventif contre la tuberculose. »

Le Symposium sur la tuberculose et le VIH, organisé par le Partenariat Halte à la tuberculose avec le soutien d’un comité d’organisation formé de grands organismes de lutte contre la tuberculose et le VIH tels que L’Union, a retenu cinq mesures ciblées en vue d’apporter des traitements préventifs à six millions de personnes séropositives :

  1. Appuyer les financements nécessaires à la lutte contre la tuberculose et le VIH
  2. Mobiliser les parties prenantes à tous les niveaux pour garantir l’accès à des services et à des modèles de soins ayant pleinement bénéficié à des individus et à des communautés affectées par la tuberculose et le VIH 
  3. Accélérer la recherche-développement d’innovations technologiques, notamment en matière de diagnostic, de traitement et de vaccins
  4. Alléger le fardeau de la stigmatisation autour de la comorbidité tuberculose-VIH
  5. S’engager à ce que les programmes obtiennent d’excellents résultats

Le Symposium sur la tuberculose et le VIH s’est tenu le 20 juillet, juste avant la Conférence 2019 de la Société internationale sur le sida. Le mardi 23 juillet, le Dr Fujiwara se joindra à panel d’experts lors d’une manifestation parallèle intitulée : How to fix our medical R&D model: A spotlight on TB treatment. (Comment réparer notre modèle de R&D médicale : gros plan sur le traitement de la tuberculose) Les intervenants partageront leurs vues sur la manière de rendre l’action contre la tuberculose plus efficace et sur les raisons pour lesquelles il convient d’encourager des modèles alternatifs fondés sur des intérêts de santé publique. Cette manifestation parallèle ouverte au public se tiendra à Granja Las Americas. Cliquer ici pour y assister physiquement ou virtuellement.

Le mercredi 24 juillet, la Directrice adjointe du Bureau de L'Union Asie-Pacifique, le Dr Tara Singh Bam, prendra la parole lors de la session consacrée aux Personnes vivant avec le VIH mais décédant de MNT (Plus que 78 mois pour réduire les MNT de 25 % à l’horizon 2025), qui vise à examiner et à présenter comment les maladies non transmissibles (MNT) impactent les personnes séropositives ainsi que les meilleures pratiques potentielles pour créer des synergies entre les programmes respectifs de lutte contre le SIDA et les MNT. 

Actualités