STOP dénonce les organisations soutenant les tactiques d’ingérence des cigarettiers dans 27 pays

STOP, l’organisme mondial de surveillance de l’industrie du tabac dont L’Union est partenaire, dévoile une nouvelle base de données dénonçant près 100 organisations qui aident l’industrie du tabac dans ses tactiques visant à saper les politiques de santé publique dans le monde entier. 

L’industrie du tabac s’ingère depuis longtemps dans des politiques ayant fait leurs preuves s’agissant de réduire le tabagisme et de sauver des vies – comme les lois antitabac, l’augmentation des taxes d'accise et les mises en garde sanitaires graphiques sur les emballages, telles que définies par la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT).

L’une des tactiques employées par les cigarettiers pour faire échouer ces politiques consiste à transférer leurs fonds, leur expertise et leurs messages vers des organisations perçues comme légitimes pour mieux faire passer leur discours. Certaines de ces organisations sont faciles à identifier, à l'image des fédérations de buralistes ou des agences de relations publiques au service des fabricants de tabac. D’autres en revanche tentent de cacher leur jeu en clamant leur indépendance, à l’image de la Fondation pour un monde sans tabac, qui s’avère financée par Philip Morris.

« L’industrie du tabac est le principal obstacle empêchant de faire diminuer les maladies dues au tabagisme », explique le Dr Gan Quan, Directeur du Département Contrôle du tabac de L'Union et partenaire de STOP. « La raison d’être de STOP est de fournir des informations et des outils permettant de faire la part du vrai et du faux. » 

La base de données Tobacco Industry Allies, désormais accessible sur le nouveau site web de STOP, pointe 92 organisations de 27 pays qui contribuent à promouvoir les messages de l’industrie du tabac sous couvert d’indépendance. Selon cette étude initiale, c'est aux États-Unis et au Royaume-Uni que l’industrie du tabac compte la plus grande part d'organisations complices, mais d’autres ont été recensées en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latine, mettant en exergue les manœuvres déployées à l’échelle mondiale pour fragiliser les politiques publiques de lutte antitabac.

STOP continue d’enquêter sur des dizaines d’autres organisations, tandis que des centaines, voire des milliers d’autres sont soupçonnées d’œuvrer pour servir les intérêts des cigarettiers.

N’hésitez pas à contacter STOP si vous avez des informations à communiquer au sujet d’organisations qui pourraient être à la solde de l’industrie du tabac.

Visitez le nouveau site web de STOP pour accéder à des outils et ressources, notamment les tout derniers rapports, analyses et informations concernant les stratégies des cigarettiers.

Note sur les sources d’information 

Les chercheurs de STOP se sont appuyés sur des sources universitaires, des revues spécialisées, des rapports gouvernementaux, des états financiers, des articles d’actualité, des documents juridiques et des supports internes provenant des organisations pour compiler la base de données Tobacco Industry Allies. Pour évaluer la transparence financière, STOP a utilisé le Système de notation Transparify. Les éléments factuels attestant des activités des organisations citées sont consultables ici (en anglais).

À propos de STOP (Stopping Tobacco Organizations and Products)  

STOP est un organisme mondial de surveillance de l'industrie du tabac qui a pour mission de dénoncer les stratégies et tactiques employées par l'industrie du tabac pour saboter les politiques de santé publique. STOP est un partenariat entre le Groupe de recherche sur la lutte antitabac de l'Université de Bath, le Centre mondial pour la bonne gouvernance dans la lutte antitabacL'Union et Vital Strategies. Pour de plus amples renseignements, voir le site exposetobacco.org.

Actualités