S’appuyant sur de nouvelles données, le gouvernement philippin annonce que les taux de tabagisme connaissent leur « plus grand declin de l’histoire du pays »

Le ministre de la Santé philippin a annoncé une baisse significative de la prévalence du tabagisme s’appuyant sur des données rendues publiques cette semaine. Ces données indiquent que la consommation de tabac chez les adultes a connu une baisse de 20 % entre 2009 et 2015. Passant de 29,7 % en 2009 à 23,8 % en 2015, cette forte baisse a été attribuée à l’impact important qu’ont eu la création et la stricte application des mesures antitabac dans le pays au cours des 10 dernières années.

Le nouveau rapport de l’Enquête mondiale sur le Tabagisme chez les Adultes (GATS en anglais) indique que l’engagement ferme des Philippines à contrôler le tabagisme basé sur des preuves protège la santé et l’économie du pays. Le ministère de la Santé philippin a déclaré, dans des termes simples, qu’un million de Philippins avait arrêté de fumer entre 2009 et 2015, ce qui représente le plus gros recul de l’histoire du pays. Le Programme national de Lutte contre le Tabagisme comprend des mises en garde sanitaires illustrées sur les paquets de cigarettes, représentant de vraies personnes atteintes de maladies liées au tabac, ainsi qu’une approche innovatrice consistant à augmenter les taxes sur le tabac.

Aux Philippines, la structure fiscale de la « taxe sur les vices » assure que les taxes sur le tabac augmentent avec le temps et qu’elles s’alignent avec l’inflation. Les recettes supplémentaires générées par les taxes sur le tabac sont stratégiquement investies dans le régime de santé universel, dans l’assistance médicale et dans des programmes d’amélioration des établissements de santé. Augmenter la taxe sur le tabac est la mesure la plus efficace pour en réduire sa consommation car des prix plus élevés découragent les non-consommateurs de commencer à fumer et incitent les consommateurs à réduire leur consommation puis à arrêter.

Les données issues de la GATS 2015 ont également montré une baisse de l’exposition au tabagisme passif dans les lieux publics, passant de 25,5 % en 2009 à 13,6 % en 2015. De plus, la bonne application des lois interdisant de fumer dans les lieux publics intérieurs protège la population des dangers du tabagisme passif.

Depuis dix ans, L’Union travaille aux Philippines, apportant une assistance technique pour le développement et la mise en place de politiques de lutte antitabac basées sur des preuves. Dans le cadre de l’initiative de réduction du tabagisme lancée par Bloomberg, les Philippines représentent un pays prioritaire car elles enregistrent un des taux les plus élevés pour la consommation de tabac au monde. Aujourd’hui, encore un Philippin sur quatre consomme régulièrement du tabac.

Consultez la fiche d’informations de la GATS ici. [394 KB]

Actualités