« Pour lutter efficacement contre la TB, nous devons tenir compte des comorbidités. Or, de nombreux spécialistes de la TB et du diabète n’ont pas connaissance des liens entre ces deux maladies. »

« Pour lutter efficacement contre la TB, nous devons tenir compte des comorbidités. Or, de nombreux spécialistes de la TB et du diabète n’ont pas connaissance des liens entre ces deux maladies. »

« En tant qu'organisme professionnel de référence dans le domaine de la tuberculose, L'Union a la légitimité requise pour mener des recherches et élaborer des recommandations à cet effet, en adoptant une approche collective et en formant des partenariats solides avec d'autres organisations. »

Le professeur Lin Yan intervient en tant que Conseiller principal auprès de L’Union. Rattaché au Département Tuberculose et VIH, il conduit des travaux de recherche et apporte une assistance technique sur la tuberculose (TB) et d’autres questions de santé publique, en Chine et dans le monde entier.

Le professeur a rejoint L'Union en 2005 en tant qu'administrateur technique chargé de la lutte contre la tuberculose, après avoir travaillé pendant près de cinq ans au sein de l'Unité Halte à la tuberculose de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la région du Pacifique occidental. Une évolution logique dans la mesure où il collaborait déjà avec des consultants de L’Union en Chine, apportant une assistance technique en matière de soins et de prévention dans le cadre de campagnes de dépistage de la TB et de projets de surveillance de la pharmacorésistance.   

Le professeur Lin tire sa vaste expérience des différents domaines dans lesquels il a exercé : la médecine clinique, la santé communautaire et la gestion des services de santé. Il a débuté sa carrière de médecin dans un hôpital universitaire de Jilin, au nord-est de la Chine, avant d’être affecté à Pékin. Il a ensuite travaillé pendant de nombreuses années en tant que directeur de division pour le Ministère chinois de la santé, puis comme professeur de santé communautaire dans un centre de recherche en rééducation.

C'est à cette période, où il exerçait comme médecin et professionnel de la santé publique, que le professeur Lin a côtoyé de nombreux patients de la tuberculose en phase terminale : « Je me souviens très bien d’une jeune fille qui avait vu ses deux sœurs et ses parents mourir de la maladie, et dont deux autres membres de la famille avaient été infectés. Je me suis demandé pourquoi nous n’avions pas été capables d’empêcher cela par des efforts de prévention et de diagnostic précoce. Cette situation tragique a été le déclic de mon engagement dans la lutte contre la tuberculose. »

La carrière internationale du professeur Lin a débuté il y a 26 ans lorsqu’il est devenu consultant pour l’OMS puis d’autres organisations. De par ses déplacements, il s’est découvert une passion pour le voyage et la découverte des différentes cultures, notamment celles du continent africain : « Je me suis rendu dans de nombreux lieux reculés, le désert par exemple, et d’autres régions inhospitalières de par le monde. »

Si L’Union est devenue une organisation si respectée en Chine, cela doit beaucoup au dévouement et aux compétences du professeur Lin : « L’Union intervient en Chine depuis le début des années 1990. Au départ, sa mission consistait à apporter une assistance technique au Ministère chinois de la santé pour étendre le traitement de courte durée sous surveillance directe (DOTS) à la lutte contre la tuberculose. Avec le concours des autorités chinoises, L’Union a mis en œuvre 15 projets FIDELIS (Fonds pour l'extension de la stratégie innovante DOTS par le biais d'initiatives locales visant à enrayer la tuberculose) en Chine, couvrant ainsi 1 034 comptés ou districts et environ 37 % percent de la population. »

« Ces projets ont permis d’améliorer le dépistage de la tuberculose pulmonaire à bacilloscopie positive en Chine. Grâce à l’ensemble des initiatives déployées à l’échelle du pays, le taux de détection est passé de 43 % en 2003 à 79 % en 2006. »

Depuis 2008, L’Union fournit une assistance technique au Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT) pour le traitement de la tuberculose multirésistante (TB-MR). Outre l’organisation de sessions de formation – plus de 13 à ce jour – cette assistance technique porte sur les recherches opérationnelles, l’identification des facteurs de risque, l’infection tuberculeuse latente (ITL) et l’assurance qualité. Actuellement, L’Union aide le PNT à mettre à jour ses directives nationales relatives à l’ITL.

Le professeur Lin a contribué de manière remarquable aux recherches sur les comorbidités entre la TB et les maladies non transmissibles (MNT) : « Sur les 30 dernières années, la prévalence du diabète a été multipliée par plus de 10 en Chine. J’ai pu constater une dégradation plus rapide de l’état de santé chez les patients de la tuberculose souffrant également de diabète. Pour lutter efficacement contre la tuberculose, nous devons tenir compte des comorbidités. Or, de nombreux spécialistes de la TB et du diabète n’ont pas connaissance des liens entre ces deux maladies. »

Le pofesseur Lin est l’auteur principal d’une récente publication de L’Union, le nouveau guide technique sur la prise en charge intégrée du diabète sucré et de la tuberculose. « L'OMS et l'Union ont lancé en 2011 le Cadre collaboratif pour le traitement et le contrôle de la tuberculose et du diabète, sans fournir de recommandations techniques détaillées pour traiter les deux maladies de manière intégrée dans le cadre des programmes nationaux. Le nouveau guide comble ce vide en fournissant des informations pratiques sur le déploiement des programmes, notamment les éléments fondamentaux du programme de formation destiné aux professionnels de santé qui opèrent en première ligne.

« Il s’agit du premier document de référence international dans ce domaine. Celui-ci aura un retentissement durable sur les pratiques professionnelles et sur la gestion des programmes. Grâce aux recommandations claires émises dans ce guide, les professionnels de santé de première ligne seront mieux armés pour soigner ces deux maladies et adopter les mesures nécessaires à la bonne prise en charge des patients. In fine, cette ressource profitera aux patients puisqu’elle permettra de mieux les dépister, de les orienter vers les services adaptés et d’améliorer leur accès aux traitements. Autant de facteurs qui contribueront à la réalisation des cibles fixées par la stratégie de l’OMS pour mettre fin la TB. »

Pour le professeur Lin, L’Union a un rôle capital à jouer dans l’élaboration de ce type de recommandations : « En sa qualité d’organisme professionnel de référence pour la lutte contre la TB, L'Union doit tout faire pour élaborer des lignes directrices, promouvoir la recherche et fournir une assistance technique. » « La stratégie adoptée par les consultants techniques dédiés à la TB devrait s’inspirer des approches de santé publique, en cherchant à atteindre l’ensemble de la population », poursuit-il. « L’accent devrait être mis sur l’élaboration de documents techniques, sur les recherches – y compris les recherches opérationnelles – et l’assistance technique. »

À ce titre, le professeur Lin a l’immense fierté de faire partie des spécialistes de la tuberculose au sein de L’Union. Ses réalisations personnelles sont remarquables : avec le concours d’autres spécialistes, il a publié plus de 20 articles sur les comorbidités telles que la TB et le diabète ou la TB et le tabagisme. Mais le professeur insiste également sur la nécessité de former des équipes et des partenariats solides avec d'autres organisations. Enfin, pour optimiser les chances de réussite, le professeur Lin estime que les organisations comme L'Union devraient promouvoir le développement professionnel en investissant dans le processus de recherche et en facilitant celui-ci.

Le document « Prise en charge diabète-tuberculose : guide des éléments essentiels pour une bonne pratique » est  à télécharger sur le site de L’Union en anglais, français et chinois. Publiée en collaboration avec la Fondation Mondiale du Diabète, cette ressource fournit des informations essentielles aux professionnels de santé de première ligne concernant la prise en charge et les soins des personnes souffrant de diabète sucré et de la tuberculose.

Actualités