Pour la Journée mondiale de lutte contre la TB, L’Union cherche des solutions pour accélérer le progrès

La première Journée mondiale de lutte contre la TB, le 24 mars 1982, a été créée pour commémorer la découverte de M. tuberculosi, par le Professeur Robert Koch 100 ans auparavant. Cette année, lors de la 36ème Journée mondiale de lutte contre la TB, nous commémorerons cette découverte scientifique, qui nous rappelle que les prochaines grandes étapes sont plus urgentes que jamais. Nous devons accélérer le progrès si nous voulons atteindre l’objectif d’éradication de la TB d’ici à 2030, tel qu’il est prévu dans les objectifs de développement durable de l’ONU et dans la stratégie d’éradication de la TB de l’OMS.

Dans un message pour la Journée mondiale de lutte contre la TB, le Directeur exécutif, José Luis Castro, évoque les progrès que nous avons fait jusqu’à maintenant et les défis que nous devrons encore relever pour combattre la TB. Il a demandé à la communauté des personnes luttant contre la TB de parler d’une seule et forte voix pour appeler l’Organisation mondiale de la Santé à réparer l’omission de la TB de la liste des « pathogènes prioritaires ».

Aujourd’hui, il tient un discours à Séville, en Espagne, pour renforcer son appel à accélérer d’urgence les actions pour combattre cette maladie, tout en incitant les villes à jouer un plus grand rôle dans ce combat.

Les inscriptions pour la 48ème Conférence mondiale sur la santé respiratoire de L’Union s’ouvrent aujourd’hui. Cette année, elle aura lieu à Guadalajara, du 11 au 14 octobre, et aura comme thème « Intensifier les efforts vers l’éradication ». Inscrivez-vous dès maintenant, des réductions sont disponibles pour les réservations faites à l’avance.

Cette semaine, des parlementaires sont venus du monde entier pour renforcer la volonté politique et les plans pour combattre la TB. José Luis Castro a pris la parole lors d’un sommet de haut niveau à Berlin, rassemblant des parlementaires du G20. Il a appelé à ce que la TB soit reconnue comme la menace principale dans la résistance aux antibiotiques (AMR). Le Comité international de lutte contre la TB, co-fondé par L’Union, a convoqué un sommet pour débattre des solutions possibles et convenir d’un plan d’action pour les leaders du G20 afin de combattre la TB et la résistance aux antibiotiques. 

L’Union et ses partenaires ont créé le Comité indien de lutte contre la TB, une alliance entre partis engagée aux côtés du gouvernement dans les efforts pour débarrasser le pays de la TB. Le personnel de L’Union a participé à une réunion à New Delhi, en Inde, qui a rassemblé les 11 États membres de la région Asie du Sud-Est afin de signer l’Appel à l’Action pour éradiquer la TB.

Les bureaux de L’Union à travers le monde font passer ce message pour la Journée mondiale de lutte contre la TB.

En Inde, le Directeur régional du Bureau de la région Asie du Sud-Est, le Dr. Jamhoih Tonsing, largement cité dans les médias a abordé la question des enfants atteints de TB et a donné des interviews pour CNN et Good Morning Delhi.

Egalement en Inde, Monsieur J P Nadda, Ministre de la Santé et du Bien-être de la famille a lancé la phase suivante de la campagne médiatique - #IndiaVsTB - présentant l'ambassadeur de la TB Amitabh Bachchan et développée par le Bureau de L'Union en Asie du Sud-Est. La campagne présente des vidéos diffusées sur des chaines locales de TV à travers le pays. Le lancement a reçu une grande couverture médiatique dont le Times of India.

Le Bureau de L’Union au Zimbabwe a organisé un forum de discussion communautaire avec les leaders traditionnels dans le quartier hôte, à Shurugwi, une ville minière dans la province des Midlands. L’événement a rassemblé des maires, des dirigeants, des conseillers, des hommes d’Église ainsi que des travailleurs de santé pour débattre de la TB et partager des informations sur la Journée mondiale de lutte contre la TB.

Au Mexique, une conférence de presse a été organisée pour lancer la 48ème Conférence mondiale sur la santé respiratoire et parler de la Journée mondiale de lutte contre la TB. Le Directeur du Bureau de l’Union au Mexique, Mirta Molinari, a pris la parole et a déclaré : « Le Mexique et l’Amérique du Sud voient tous deux un travail extraordinaire effectué dans le domaine de la santé respiratoire, en particulier en ce qui concerne la TB et la lutte antitabac. C’est fantastique que la Conférence mondiale de L’Union se tienne à Guadalajara. »

Au Myanmar, lors des préparatifs de la Journée mondiale de lutte contre la TB, le Bureau de L’Union au Myanmar a discuté avec les communautés pour sensibiliser et informer sur la TB en participant aux célébrations du traditionnel Shwe Sar Yan Pagoda Festival. Environ 10 000 personnes ont participé à cet événement.

Le Bureau de L’Union en Chine a organisé une réunion rassemblant des chercheurs, des travailleurs de santé et d’autres experts sur la TB afin de débattre des moyens pour éradiquer l’infection tuberculeuse latente (LTBI). Des participants venant de Chine, des États-Unis et de Taïwan ont partagé leurs expériences et ont débattu des moyens de dépister la TBIL dans la prévention de la TB active.

Le personnel de L’Union a également contribué à la création de nombreux blogs et médias, y compris un article pour l’Alliance contre les Maladies non transmissibles (MNT) sur l’importance de combattre à la fois la TB et le diabète, écrit par le Dr Sarabjit S Chadha, du Bureau de L’Union Asie du Sud-Est. De plus, Grania Brigden, de L’Union, a évoqué sur l’importance de développer des nouveaux traitements contre la TB sur les blogs de PLOS.

La première conférence à la mémoire de Stephen Lawn a eu lieu à Londres et au Cap. La conférence « Une épidémie non contrôlée : mesures de contrôle de la tuberculose au Cap, entre 1910 et 2010 » a été donnée par le Professeur Robin Woods du Centre Desmond Tutu sur le VIH, de l’Université du Cap. 

En cette Journée mondiale de lutte contre la TB, L’Union souligne que ce sont les voix des patients, des communautés et des organisations de la société civile qui véhiculent le message le plus inspirant de tous.

Phumeza Tisile, rescapé de la TB, a déclaré : « J’ai survécu à la tuberculose à bacilles ultra-résistants (XDR). Il m’a fallu plus de trois ans pour en être guéri. Je prenais 20 comprimés par jour, et j’avais des injections tous les jours pendant six mois. Le traitement m’a rendu sourd. J’ai dû arrêter mes études à l’université. La TB résistante aux médicaments est difficile à traiter mais guérissable. Je peux entendre maintenant grâce à des implants cochléaires. Et je vais intégrer l’Université du Cap pour reprendre mes études. »

Des rescapés de la tuberculose (TB) se sont rassemblés au Capitole de Washington DC, pour témoigner de leur histoire devant les personnes ayant le pouvoir de décider de la réponse du gouvernement américain pour lutter contre la TB aux États-Unis et dans le monde entier.

Les militants demandent à ce que le Congrès octroie 450 millions de dollars américains pour les programmes mondiaux de lutte contre la TB gérés par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

En étant solidaire, la communauté des personnes luttant contre la TB est capable de faire accélérer le progrès. Maintenons ensemble cette dynamique créée pour la Journée mondiale de la lutte contre la TB afin d’accélérer le progrès pour éradiquer la TB. 

Actualités