Plusieurs responsables et maires d’Asie-Pacifique s’unissent pour accélérer la lutte antitabac dans la région

Réunis à Singapour dans le cadre d’un sommet de deux jours consacré à la lutte antitabac, des responsables gouvernementaux et des maires de la région Asie-Pacifique ont formé une alliance visant à réduire l’épidémie de tabagisme.

Venus d’Indonésie, du Viet Nam, des Philippines, du Myanmar, de Malaisie, du Timor-Leste, du Laos et du Cambodge, les représentants se sont réunis les 29 et 30 novembre pour examiner les meilleurs moyens de relever les défis considérables qui se posent dans la région en matière de lutte antitabac. Organisé par le Bureau de L’Union Asie-Pacifique en partenariat avec le Ministère indonésien de la santé, le sommet visait à renforcer l’engagement politique, à identifier de nouvelles possibilités de partenariat et à s'assurer que les ressources sont employées de manière à obtenir des résultats efficaces et durables.

Originaires de 15 grandes villes asiatiques, les participants ont formé, lors du sommet, l’Alliance des villes d’Asie-Pacifique pour la lutte antitabac. Il s’agit d’un engagement concret pris par les pouvoirs publics pour adopter et faire appliquer des mesures fondées sur des données probantes en vue de réduire le taux de tabagisme dans leurs juridictions respectives.

« Les maires et les dirigeants régionaux peuvent avoir un impact positif direct sur la vie de millions de personnes en instaurant une bonne gouvernance au niveau des villes. Lorsqu’elles sont appliquées de façon efficace à l’échelon municipal, les politiques de lutte antitabac peuvent jouer un véritable rôle moteur pour insuffler des changements au niveau national », a déclaré le Directeur du Bureau de L’Union Asie-Pacifique, Prabodh Bhambal. « Les responsables locaux peuvent jouer un rôle déterminant dans la réduction des taux de maladies non transmissibles, en veillant notamment à ce que les services publics soient gérés de manière à accorder une place prépondérante à la protection de la santé publique ».

Les responsables locaux jouent un rôle clé en gérant au quotidien l’environnement et les infrastructures des habitants des zones urbaines. Les politiques d’interdiction de fumer dans les lieux publics et l’interdiction de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage relèvent de la compétence des maires. La stricte application de lois antitabac exhaustives incite les fumeurs à arrêter de fumer, et point fondamental, dissuade les jeunes de prendre cette habitude. À l’heure actuelle, les compagnies de tabac recrutent de nouvelles générations de fumeurs dans toute la région Asie-Pacifique, à l’aide de campagnes marketing parfaitement ciblées.

« Dans de nombreux pays de la région Asie-Pacifique, les politiques de lutte antitabac sont souvent insuffisantes et mal appliquées. Ainsi, l’industrie du tabac dispose-telle d’une marge de manœuvre confortable pour retarder ou entraver la mise en place des politiques de santé publique », a déclaré le Directeur du Département Contrôle du tabac de L’Union, le Dr Ehsan Latif. « Cette Alliance peut jeter les bases d’un nouvel engagement politique régional qui place la santé de la population au-dessus des intérêts des sociétés multinationales. Nous appelons les membres de l’Alliance à collaborer pour faire progresser la lutte antitabac dans l’ensemble de la région Asie-Pacifique ».

L’expérience du pays hôte du sommet, Singapour, illustre parfaitement l’impact que peut avoir sur la santé publique d’un pays une législation antitabac efficace et correctement appliquée. Cette question a été abordée lors du sommet et les participants ont pu identifier des solutions novatrices et collaboratives pour relever les défis communs, et ont également adopté des stratégies pour l’année à venir. Les membres de l’Alliance se sont engagés à se réunir une fois par an pour faire le point sur les progrès accomplis et lancer de nouvelles initiatives. L’Alliance est coprésidée par le maire de Bogor (Indonésie), le Dr Bima Arya Sugiarto, et le maire de Balanga (Philippines), Francis Anthony S. Garcia.

« Plus nous collaborerons, plus nous pourrons bâtir un programme de lutte antitabac ambitieux et audacieux », a déclaré la Directrice du service de lutte contre les maladies non transmissibles du Ministère indonésien de la santé, le Dr Lily Sulistyowati. « Le tabagisme est l’un des principaux problèmes de santé publique à l’échelle mondiale. D’après l’Organisation mondiale de la Santé, quelque six millions de personnes succombent chaque année à des maladies liées au tabac. La plupart de ces décès surviennent dans les pays en développement ».

« Cette nouvelle Alliance des villes d’Asie-Pacifique pour la lutte antitabac donnera un nouvel élan à la lutte contre le tabagisme dans la région », a déclaré le Directeur adjoint du Bureau de L’Union Asie-Pacifique, le Dr Tara Singh Bam. « L’ingérence de l’industrie du tabac est encore très forte dans de nombreux pays de la région. Nous devons remédier à ce problème pour que les efforts de lutte antitabac puissent porter leurs fruits. La détermination politique au niveau infranational peut changer la donne. L’union fait la force ».

L’Alliance des villes d’Asie-Pacifique pour la lutte antitabac est calquée sur le modèle de l’Alliance des maires d’Indonésie. Lancée en 2012, cette initiative regroupe désormais plus d’une centaine de membres, contre une douzaine au moment de sa création.

Actualités