L’Union se joint aux organisations qui réclament une attention et un engagement accrus à l’égard de la tuberculose

Alors que s’est ouverte à New York la 73ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, des manifestations parallèles sont organisées en prévision de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose prévue cette semaine.

Lundi, lors de la présentation de la Feuille de route pour éradiquer la tuberculose chez les enfants et les adolescents, José Luis Castro a présenté les trois objectifs de L’Union concernant la tuberculose infantile : mettre au point des solutions pour accroître le traitement des enfants exposés à la maladie, améliorer la prise en charge des enfants et veiller à ce que ces derniers participent aux essais cliniques visant à créer de nouveaux outils pour lutter contre la maladie.

Fruit de la collaboration entre onze grandes agences et organisations de santé, parmi lesquelles L’Union, cette feuille de route sert à orienter les pays, les agences et la société civile dans la formulation de stratégies sanitaires et la mise en œuvre de leurs programmes.

Lors d’une manifestation parallèle sur le thème « Tuberculose et droits de l’homme », les orateurs ont abordé les obstacles à l’accès à la prévention, aux traitements et aux soins dus à la stigmatisation et à la discrimination qui entourent la maladie.

Le Directeur de la recherche-développement à L’Union, le Dr I.D. Rusen, a cité plusieurs exemples concrets dans lesquels L’Union adopte une approche fondée sur les droits de l’homme pour renforcer la prévention et les soins contre la tuberculose dans le monde, notamment la défense des droits des enfants et l’engagement communautaire dans des essais cliniques comme STREAM, qui s’attache à accorder une place centrale à l’intérêt des patients. Il a également évoqué l’accent qui sera mis sur les droits de l’homme lors de la prochaine Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire, placée cette année sous le thème « Rechercher des solutions sociales et politiques pour faire valoir nos droits ».

Organisée par l’Open Society Foundation, la rencontre a rassemblé des dirigeants d’institutions mondiales de premier plan, notamment du Partenariat Halte à la tuberculose, du Fonds mondial et du Groupe parlementaire mondial sur la tuberculose (en la personne de son co-Président, M. Nick Herbert), ainsi que des représentants d’agences et de partenaires techniques.

Ces manifestations permettent d’insuffler la dynamique nécessaire en vue de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose, en incitant les parties prenantes de tous les secteurs à faire pression pour obtenir une participation au plus haut niveau de gouvernement. L’objectif est d’amener les dirigeants mondiaux à prendre des engagements concrets pour mettre en œuvre la déclaration politique qui sera adoptée à l’issue de la réunion.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la réunion de haut niveau et participer à sa promotion, voir cette page (en anglais).

Actualités