L’Union se félicite des recommandations de l’OMS concernant le traitement de la tuberculose pharmacorésistante

L’Union accueille favorablement la note d’information diffusée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) concernant le traitement de la tuberculose pharmacorésistante.

La note d’information de l’OMS, publiée le 11 décembre, repose sur de nouveaux éléments factuels issus du Programme de lutte contre la tuberculose de l’Afrique du Sud, de nouvelles recherches et des travaux menés par différents partenaires techniques tels que L’Union. Ce document recommande d’améliorer l’accès à de nouveaux schémas thérapeutiques et de privilégier un traitement court efficace entièrement administré par voie orale, en remplaçant les médicaments injectables par la bédaquiline, pour les patients atteints de tuberculose multirésistante et résistante à la rifampicine. Il souligne également la nécessité de disposer de données plus nombreuses et de développer la recherche opérationnelle afin d’appuyer ces recommandations.

Le Dr Grania Brigden, Directrice du Département Tuberculose de L’Union, a déclaré : « L’Union soutient l’adoption de schémas thérapeutiques entièrement administrés par voie orale, plus courts, plus efficaces, moins toxiques et comportant moins d’effets secondaires pour les personnes souffrant de tuberculose multirésistante.

« Les recommandations de l’OMS sont basées sur la réussite du schéma thérapeutique de neuf mois, auquel L’Union a contribué dans le cadre des essais STREAM, et sur les données opérationnelles qui ont permis d’élaborer ces nouvelles directives. À mesure que de nouveaux schémas thérapeutiques administrés par voie orale voient le jour, il devient nécessaire de rassembler des données factuelles plus nombreuses et plus précises afin d’appuyer la mise en œuvre de ces traitements dans le monde entier.

« L’Union continuera de soutenir la production de données haute qualité pour les schémas thérapeutiques entièrement administrés par voie orale, que ce soit par la recherche opérationnelle ou par des essais cliniques, à l’image de la phase II de l’essai STREAM. Cela permettra d’attester de l'efficacité et de la tolérance des traitements plus courts à base de bédaquiline entièrement administrés par voie orale, mais aussi de générer des données sur l'acquisition de résistance aux médicaments dans les schémas thérapeutiques administrés par voie orale tels que la bédaquiline. 

« La note d’information de l’OMS souligne l’importance de la recherche opérationnelle s’agissant de générer des données programmatiques de haute qualité. L’Union appelle les pays et les bailleurs de fonds, notamment le Fonds mondial, à privilégier la recherche opérationnelle pour orienter les futures directives en matière de traitement et compléter les données attendues des essais cliniques en cours. »

Actualités