L'Union publie un guide de terrain sur la prise en charge de la tuberculose pharmacorésistante

Lors d'une conférence de presse organisée ce jour à la 49ème Conférence mondiale de L'Union sur la santé respiratoire à La Haye (Pays-Bas), L'Union a présenté un nouveau guide technique sur la prise en charge de la tuberculose pharmacorésistante.

Destiné aux professionnels de santé spécialisés dans la prise en charge clinique et opérationnelle de la tuberculose pharmacorésistante, ce guide constitue un outil pratique qui décrit les étapes permettant de mettre en œuvre et de gérer un schéma thérapeutique de courte durée contre la tuberculose multirésistante (TB-MR).

L'Union a mis au point ce schéma thérapeutique de courte durée sur la base des études qu'elle a menées en partenariat avec la Fondation Damien et l'Institut de médecine tropicale d'Anvers au Bangladesh, au Bénin, au Cameroun et au Niger.

L’étude observationnelle coordonnée par L'Union entre 2013 et 2016 dans neuf pays d'Afrique francophone sur ce schéma thérapeutique a également permis de tirer plusieurs enseignements précieux.

Les recommandations sur la mise en œuvre du schéma thérapeutique de courte durée sont conformes aux conseils rapides publiés en août 2018 par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les principales modifications à apporter au traitement de la TB-MR et de la tuberculose résistante à la rifampicine (TB-RR).

Le Guide de terrain sur la prise en charge de la tuberculose pharmacorésistante est disponible en version papier et électronique. Il peut être téléchargé depuis cette page (en anglais).

On trouvera ci-après les principales informations développées dans le guide :

  • Le schéma thérapeutique de courte durée s'applique aux patients atteints de TB-RR qui n'ont jamais été traités avec des médicaments de deuxième intention et qui présentent des souches sensibles aux fluoroquinolones et aux antituberculeux injectables de deuxième intention (chapitre 3).
  • La moxifloxacine ou la gatifloxacine est utilisée à forte dose. Lorsqu'elle est disponible, la gatifloxacine doit être privilégiée car elle s'avère plus efficace pour prévenir les échecs et les rechutes. Bien que ce médicament ne soit pas disponible partout dans le monde, plusieurs pays et partenaires s'efforcent de le mettre sur le marché. Les données récoltées au Bangladesh, au Cameroun et au Niger indiquent que l'utilisation de la gatifloxacine à forte dose permet de réduire considérablement les taux d'échec et de rechute lorsque la résistance aux fluoroquinolones est faible ou moyenne (chapitre 3).
  • Un schéma thérapeutique de courte durée entièrement administré par voie orale peut être envisagé dans le cadre de recherches opérationnelles (chapitre 3).
  • Un suivi minutieux à l'aide d'appareils d'audiométrie est recommandé pour les enfants qui reçoivent un traitement par injection (chapitre 3).
  • Le chapitre sur les soins centrés sur le patient est conforme aux conseils rapides émis en août 2018 par l'OMS (chapitre 5).
  • Le chapitre détaillé consacré à la surveillance et à la gestion actives de l'innocuité des médicaments livre des conseils pratiques sur la prise en charge des effets indésirables (chapitre 6). 
  • Deux sections sont consacrées à la description, à la mesure et aux conséquences cliniques de l'allongement de l'intervalle QT et de l'audiométrie (annexes 4 et 5).

Actualités