L’Union célèbre la toute première Journée mondiale du poumon

Aujourd’hui, lundi 25 septembre, a lieu la toute première édition de la Journée mondiale du poumon, une journée de plaidoyer coordonnée par le Forum international des sociétés de pneumologie (FIRS), dont L’Union est membre, destinée à soutenir les personnes souffrant de maladies respiratoires et les professionnels impliqués dans la lutte contre ces maladies.

La charge mondiale des maladies respiratoires est telle que les Objectifs de développement durable des Nations Unies risquent de ne pas être atteints si rien n’est fait pour renforcer la sensibilisation et améliorer de façon significative la prévention et le traitement de ces maladies. Dans son récent rapport intitulé The Global Impact of Respiratory Disease, le FIRS souligne clairement la nécessité de renforcer les activités de plaidoyer en faveur de la santé respiratoire pour convaincre les responsables politiques et les pouvoirs publics d’intensifier les programmes de prévention et de lutte à l’échelle mondiale.

La Journée mondiale du poumon constitue donc un appel international à l’action. Le FIRS a rédigé une Charte pour la santé respiratoire, qui énonce certains principes tels que le droit à respirer un air pur et le droit à la santé respiratoire pour tous, invitant les personnes et les organisations à signer le texte.

Les objectifs mondiaux en matière de santé publique doivent accorder la priorité à la santé respiratoire :

Chaque année, 65 millions de personnes sont atteintes d’une bronchopneumopathie chronique obstructive et trois millions d’entre elles en décèdent, faisant de ce type d’affection la troisième cause de décès à travers le monde ; dix millions de personnes développent une forme de tuberculose et 1,4 million d’entre elles y succombent, faisant de la tuberculose la maladie infectieuse mortelle la plus répandue ; 1,6 million de personnes meurent du cancer du poumon, ce qui en fait le cancer le plus mortel ; 334 millions de personnes souffrent d’asthme et cette affection constitue la maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant ; la pneumonie tue des millions de personnes et représente l’une des premières causes de décès parmi chez les personnes très jeunes et très âgées.

Au moins deux milliards de personnes sont exposées à un type de fumée intérieure toxique ; un milliard de personnes inhalent un air extérieur pollué ; et un milliard d’autres sont exposées à la fumée du tabac.

« Si les maladies respiratoires ont un impact considérable sur la population mondiale, elles peuvent aussi être évitées dans une large mesure », a déclaré le Directeur exécutif du FIRS, Dean Schraufnagel.

« Les ressources allouées à la prévention et au traitement de ces maladies constituent un investissement rentable qui bénéficie à l’ensemble de la population mondiale. Les responsables politiques du secteur de la santé doivent reconnaître l’ampleur du problème et prendre dès à présent des mesures concrètes pour améliorer la santé respiratoire à l’échelle mondiale ».

Le Président de L’Union, le Dr Jeremiah Chakaya Muhwa, a déclaré :       

« Lors de l’Assemblée mondiale de la Santé de cette année, le FIRS a souligné qu’une journée mondiale devrait être consacrée à la santé respiratoire – à l’instar de celles consacrées à la tuberculose, aux cardiopathies et à la quasi-totalité des autres problèmes de santé chroniques – pour sensibiliser à l’impact des maladies respiratoires et attirer par la même occasion l’attention du monde sur ces maladies mortelles qui invalident, diminuent et entraînent d’innombrables décès prématurés ». 

« À l’occasion de cette première édition de la Journée mondiale du poumon, nous vous invitons instamment à signer la Charte pour la santé respiratoire et à joindre votre voix à la nôtre pour rappeler aux pouvoirs publics, aux organismes de santé, aux entreprises et aux personnes en général qu’un air pur et des poumons sains sont un élément essentiel de la santé humaine et qu’ils sont indispensables pour l’avenir de l’humanité », a-t-il ajouté.

Soutenez la Journée mondiale du poumon, signez la charte.

Actualités