L’Union appelle les États membres de l’ONU à mettre en œuvre la nouvelle feuille de route sur la tuberculose chez les enfants et les adolescents

En prévision de la toute première réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose, 11 grandes organisations et agences de santé mondiales ont présenté la Feuille de route pour l’éradication de la tuberculose chez les enfants et les adolescents (en anglais). Il s’agit d’un document essentiel que chaque pays peut utiliser pour agir plus efficacement contre la tuberculose dans ces catégories de population.

Suite à la parution de ce document, L’Union a publié la déclaration suivante :

« L’indifférence générale à l’égard des enfants et des adolescents atteints de tuberculose doit cesser. Les enfants représentent un nombre disproportionné des décès dus à la tuberculose. Aucun test efficace n’est actuellement disponible pour diagnostiquer la tuberculose chez les enfants atteints par cette maladie. Les enfants sont systématiquement exclus des travaux de recherche. Du point de vue des droits de l’homme, cette situation est proprement scandaleuse. Les jeunes ont le même droit à la santé que les adultes, et ce droit est inscrit dans de nombreux accords juridiquement contraignants », a déclaré le Directeur des politiques et de la stratégie à L’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, M. Paul Jensen.

« Quatre-vingt-dix pour cent des 1,8 milliard de jeunes âgés de 10 à 19 ans à travers le monde vivent dans des pays à faible et moyen revenu où la tuberculose constitue un grave problème sanitaire. Et pourtant, l’impact de la tuberculose sur les adolescents demeure négligé. On ne dispose que de très peu de données sur la façon dont cette maladie affecte ce groupe d’âge. Les adolescents fréquentent des établissements scolaires et d’autres structures sociales où la tuberculose est susceptible de se propager, et rares sont les pays qui disposent de stratégies de prévention et de traitement de la tuberculose à destination de cette population. »

« Il existe pourtant une solution simple et efficace. Lorsqu’un adulte est diagnostiqué positif à la tuberculose, les agents de santé devraient vérifier si cohabitent dans le même foyer des enfants et des adolescents, et veiller à ce que ces derniers subissent un test de dépistage de la tuberculose et bénéficient d’un traitement antituberculeux ou de soins préventifs, selon le cas. D’après les nouvelles données publiées la semaine dernière par l’OMS, seuls 23 % des enfants de moins de cinq ans à travers le monde qui en auraient besoin reçoivent un traitement préventif contre la tuberculose. Toujours selon l’OMS, très peu d’enfants de plus de cinq ans et d’adolescents bénéficient d’un tel traitement, et il ne s’agit que de vagues estimations. Les pays doivent accentuer leurs efforts pour prévenir la tuberculose chez les enfants et les adolescents, et cette feuille de route montre la voie à suivre. »

« Cette semaine, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, la plupart des pays seront rassemblés pour adopter de nouveaux engagements destinés à prévenir la tuberculose et soigner les enfants atteints par cette maladie. Ces engagements porteront sur des objectifs spécifiques visant à traiter 3,5 millions d’enfants et à fournir un traitement préventif à quatre millions d’enfants d’ici 2022. Toute la question sera de savoir ce qu’il adviendra après que les dirigeants mondiaux auront regagné leur pays. Les acteurs de la lutte contre la tuberculose surveilleront de près leurs actions et s’attendront à ce qu’ils rendent pleinement compte des progrès réalisés vers la réalisation de leurs engagements », a précisé M. Jensen.

Certaines approches, comme celle adoptée dans le cadre du projet DETECT Child TB, constituent un modèle dont les pays peuvent s’inspirer pour l’adapter à leur contexte. Dans les régions de l’Ouganda où cette approche a été mise en œuvre, la couverture du traitement préventif de la tuberculose est passée de 5 à plus de 70 % en seulement trois ans, et le taux de diagnostic de la tuberculose active chez les enfants a également augmenté de façon considérable.

La Feuille de route a été approuvée par l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, le Partenariat Halte à la tuberculose, L’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires, le Treatment Action Group, la Fondation KNCV sur la tuberculose, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la Fondation Elizabeth Glaser pour la lutte contre le SIDA pédiatrique, l’USAID et l’UNITAID.

L’Union a publié cette année un nouveau rapport intitulé Appel à l’action contre l’épidémie silencieuse de tuberculose infantile, qui réclame des mesures urgentes pour protéger les enfants contre la tuberculose.

La Feuille de route pour l’éradication de la tuberculose chez les enfants et les adolescents est disponible depuis cette page (en anglais).

Actualités