Le financement de la recherche sur la TB atteint un niveau sans précédent mais demeure insuffisant

Selon un rapport publié cette semaine par le Treatment Action Group et le Partenariat Halte à la tuberculose, les investissements dans la recherche sur la tuberculose ont atteint un niveau sans précédent de 772 millions d’US$ en 2017. Néanmoins, le financement de la recherche sur la tuberculose demeure insuffisant, avec un déficit de plus de 1,2 milliard d’US$ par rapport aux deux milliards nécessaires.

Lors de la récente réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose, les États membres de l’ONU se sont engagés "à mobiliser un financement suffisant et durable" pour la recherche sur la tuberculose "dans le but de porter à deux milliards d’US$ le total des investissements à l’échelle mondiale, pour combler le montant estimatif du déficit de financement de 1,3 milliard d’US$ enregistré annuellement".

Dans son rapport, le Treatment Action Group souligne que, si le financement de la recherche sur la tuberculose affiche des signes d’amélioration, nous sommes encore loin du compte. Pour atteindre l’objectif d’investissement de neuf milliards d’US$ entre 2016 et 2020 énoncé dans le Plan mondial pour éliminer la tuberculose établi par le Partenariat Halte à la tuberculose, les investissements mondiaux devront se monter à 7,5 milliards d’US$ entre 2018 et 2020, dans la mesure où les investissements réalisés en 2016 et 2017 n’étaient que de 1,5 milliard d’US$.

Toujours selon le rapport, le financement mondial de la lutte contre la tuberculose en 2017 était ventilé comme suit : 66 % (510 millions d’US$) provenaient de fonds publics, 19 % (145 millions d’US$) de fondations philanthropiques, 11 % (85 millions d’US$) du secteur privé et 4 % (32 millions d’US$) d’organisations multilatérales. Parmi ces quatre sources de financement, les fonds publics affichent la plus forte hausse par rapport à 2016, avec une augmentation de 27 millions d’US$.

Le Directeur exécutif du Treatment Action Group, Mark Harrington, a déclaré : « Plus de 60 % du financement de la recherche-développement (R&D) sur la tuberculose provient du secteur public, c’est dire si l’action gouvernementale est essentielle. »

« Le Treatment Action Group demande à tous les gouvernements d’accroître leurs investissements dans la R&D sur la tuberculose en versant leur juste part. Si chaque pays ne consacrait ne serait-ce que 0,1 % de ses dépenses totales à la R&D sur la tuberculose, nous pourrions combler l’actuel déficit de financement », a-t-il souligné.

Suite à la publication du rapport, la Directrice adjointe du Département Tuberculose et VIH de L’Union, Dr Grania Brigden, a déclaré : « Nous demandons aux responsables politiques d’honorer les engagements qu’ils ont pris lors de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose et de combler le déficit de financement de la R&D sur la tuberculose, car ces ressources font cruellement défaut. Si tous les pays payaient leur juste part, conformément à l’approche dite de dépense intérieure brute de R&D, les investissements dans la R&D pour 2018-2019 dépasseraient pour la première fois le milliard d’US$. »

« Le mois dernier, L’Union a organisé pour la première fois avant sa conférence mondiale une rencontre intitulée TB Science consacrée aux sciences fondamentales, mettant en lumière les nombreux progrès encourageants accomplis en matière de R&D sur la tuberculose. Il est essentiel que les investissements adéquats soient réalisés pour poursuivre ces progrès et atteindre les objectifs énoncés dans la Stratégie pour mettre fin à la tuberculose », a-t-elle ajouté. 

« Les financements supplémentaires pour la R&D sur la tuberculose, en particulier ceux provenant des pouvoirs publics et des fondations philanthropiques, doivent permettre de faciliter le partage des données et l’accès à un produit final abordable, conformément à l’approche adoptée par le projet Prix pour la vie, qui dissocie le coût de la R&D du coût final des médicaments », a conclu le Dr Brigden. 

Pour lire le rapport complet, cliquer sur ce lien.

Actualités