Lancement du projet CETA de L’Union pour favoriser l'élimination de la tuberculose en Afrique

Lors d’une cérémonie de signature à Paris le 8 octobre, L’Union a lancé le nouveau projet CETA (Contribuer à l'élimination de la tuberculose en Afrique), qui vise à éradiquer cette maladie en Afrique francophone d'ici 2035. Ce projet soutiendra des programmes nationaux de lutte contre la tuberculose (PNT) dans huit pays. Il porte sur le dépistage et la prévention de la tuberculose, sur l’amélioration de la prestation des soins grâce à une meilleure intégration avec le système de santé dans son ensemble et sur le renforcement de la gouvernance de ces PNT.

Ce projet s'appuie sur les nombreuses années d’action de L'Union pour soutenir les efforts de lutte contre la tuberculose dans les huit pays concernés : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Guinée, République centrafricaine, Niger, Sénégal et Togo.

Le projet CETA comprend trois approches programmatiques, qui mettent particulièrement l’accent sur l'amélioration de l'accès aux soins pour les populations vulnérables, notamment les personnes vivant avec le VIH ou les enfants.

La première approche vise à améliorer le dépistage et la prévention via un nouveau type d’enquête à domicile favorisant la détection précoce des cas de tuberculose active et leur traitement plus rapide. Les personnes ayant été en contact étroit avec des malades pourront également bénéficier d’une thérapie préventive pour enrayer la contagion.

L’objectif de la deuxième approche est d’aider les PNT à améliorer la prestation des soins grâce à une meilleure prise en charge des cas de tuberculose multirésistante. En renforçant également l’intégration de la tuberculose dans le système de santé national, elle permettra d’optimiser le nombre de cas diagnostiqués lors d’examens de santé sans rapport avec cette maladie.

La troisième approche consiste à renforcer la gouvernance des PNT en améliorant leurs compétences en matière de développement des capacités et en les aidant à gérer le financement du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Pour chacun de ces axes stratégiques, le projet CETA créera un réseau d'experts locaux se soutenant mutuellement et disposant d’un accès permanent à l'expertise de L'Union, par le biais d'ateliers, de formations, de conférences et de ressources en ligne.

L'Union assurera le suivi du projet, notamment par le biais d’échanges réguliers avec les responsables des programmes nationaux. Il s’agit en particulier d’aider ces PNT à étendre l'utilisation de ces activités dans le cadre de futures subventions au Fonds mondial.

Ce projet est financé par une subvention de l’Agence Française de Développement (AFD).

 

Actualités