La Ministre indonésienne de la santé dénonce un projet de loi sur le tabac perçu comme un recul pour la santé publique

La Ministre indonésienne de la santé, Mme Nila Moeloek, a ouvert la Conférence indonésienne sur le tabac ou la santé en dénonçant un projet de loi actuellement devant le parlement qui risque de faire reculer la lutte antitabac en Indonésie. 

Dons son discours d’ouverture, la ministre a défendu les politiques de lutte antitabac fondées sur des données factuelles et a mis en garde contre les propositions de la « loi sur le tabac » qui risquent d’affaiblir l’interdiction de fumer dans les lieux publics, de supprimer l’obligation des mises en garde graphiques sur les conséquences sanitaires du tabagisme et d’autoriser la publicité en faveur du tabac sans diffusion de messages de prévention. 

Mme Moeloek a désigné trois mesures prioritaires qui doivent être prises en Indonésie, pays qui renferme l’une des plus grandes populations de fumeurs au monde, avec un taux de tabagisme de 67 % chez les hommes adultes. Les trois mesures préconisées par la ministre sont la hausse des taxes sur le tabac, l’augmentation de la taille des mises en garde sanitaires graphiques sur les emballages des produits du tabac et l’adhésion à la Convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLAT) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Lors de la conférence plusieurs hauts responsables du Ministère de la planification et du développement, du Ministère des finances, du Ministère de l’agriculture et du Bureau de la présidence ont affiché leur soutien aux propositions avancées par la ministre. 

Organisée les 15 et 16 mai derniers, la conférence a attiré plus de 300 participants, notamment des professionnels de santé, des responsables politiques, des universitaires, des journalistes et des membres de la société civile de plusieurs provinces du pays. Lors des séances plénières et des différents colloques et ateliers, les participants ont pu partager leurs expériences, rassembler de nouvelles informations et établir des partenariats stratégiques pour faire progresser la lutte antitabac. 

Les rencontres étaient axées autour des dispositions contenues dans la CCLAT et sa stratégie MPOWER, une série de six mesures fondées sur des données probantes qui permettent de réduire le tabagisme. Le Président de l’Association des maires d’Indonésie, le Dr Hasto Wardoyo, et plusieurs membres du Parlement indonésien ont participé aux rencontres, soulignant l’importance de mobiliser la volonté politique à tous les échelons du gouvernement pour promouvoir la lutte antitabac et contrer l’ingérence de l’industrie du tabac dans les politiques de lutte contre le tabagisme. 

À l’issue de la conférence, les participants ont adopté une déclaration détaillant les mesures urgentes qui doivent être prises par le gouvernement et le parlement pour lutter contre l’épidémie de tabagisme dans le pays : renforcer et simplifier la fiscalité sur le tabac, agrandir la taille des mises en garde graphiques pour couvrir 75 % de la surface des paquets, interdire complétement la publicité et la promotion en faveur du tabac, rejeter le projet de loi sur le tabac et ratifier la CCLAT de l’OMS.

La conférence a été organisée par le Ministère indonésien de la santé, l’Association indonésienne de santé publique, le Centre national pour la lutte antitabac, L’Union et de l’Organisation mondiale de la Santé.

 

Forum indonésien des jeunes sur le tabac ou la santé

En amont de la conférence, 150 jeunes venus des quatre coins du pays ont organisé le 14 mai à Jakarta un forum d’une journée pour demander l’interdiction du parrainage des événements sportifs et musicaux par l’industrie du tabac, une pratique courante en Indonésie. Ils ont été rejoints dans leur initiative par plusieurs jeunes athlètes et une vedette du rap indonésien. La rencontre a été organisée par le Centre national pour la lutte antitabac et l’Association indonésienne de santé publique, en partenariat avec le Ministère indonésien de la santé et L’Union. Le nouveau vice-gouverneur de Jakarta, M. Sandiaga Salahuddin Uno, a encouragé les participants à unir leurs forces et à agir de manière stratégique face à la puissante industrie du tabac. Il a également réclamé une hausse du prix des cigarettes pour dissuader les jeunes de commencer à fumer.

Actualités