La lettre de L’Union adressée à l’ambassadeur américain au Vietnam remet en cause le rôle de l’Ambassade dans les réunions entre Philip Morris International et les ministres du gouvernement vietnamien

L’Union s’est joint aux appels internationaux lancés pour que l’ambassadeur américain au Vietnam reconsidère le rôle de médiation de l’Ambassade lors des réunions entre les membres du gouvernement vietnamien et Philip Morris International [PMI] en tant que représentante déléguée des entreprises américaines organisées par le Conseil commercial des États-Unis et de l’ASEAN. 

Dans sa lettre, le Directeur exécutif, José Luis Castro, a exprimé sa préoccupation sur le fait que la société de tabac américaine, PMI, allait se servir de sa venue à Hanoï au motif de la représentation commerciale pour faire pression sur le financement de la lutte antitabac et les programmes de santé au Vietnam. 

« Nous savons que la société de tabac va utiliser sa position pour susciter la crainte du commerce illicite et chercher à détourner des fonds de santé essentiels pour les programmes de santé vers les mesures de lutte contre la contrebande », a déclaré José Luis Castro, dans sa lettre à Ted Osius, ambassadeur américain au Vietnam. « L’objectif de Philip Morris est de voir les fonds de santé détournés du Fonds vietnamien de lutte antitabac, ce qui va, sans aucun doute, ralentir et nuire aux efforts du Vietnam pour réduire la consommation de tabac, sauver des vies et protéger les enfants. » 

« Le Vietnam est l’un des pionniers mondiaux du financement durable dans la lutte antitabac. Son Fonds de lutte antitabac a été créé pour réduire la forte prévalence de la consommation de tabac, qui provoque 66 000 décès chaque année. Comme les produits dérivés du tabac sont à la fois mortels et addictifs, ils sont différents des autres produits commerciaux », a déclaré Anne Jones, consultante de L’Union sur la lutte antitabac au Vietnam. « Dans la mesure où le Vietnam possède un financement durable pour la lutte antitabac, l’industrie du tabac a férocement œuvré pour ralentir les progrès du Vietnam dans ce domaine vital. Se servir des ambassadeurs pour défendre ses intérêts fait partie de la stratégie mondiale de l’industrie du tabac pour s’opposer systématiquement à toute augmentation des taxes sur le tabac. L’objectif est de conserver des prix aussi bas que possible afin d’attirer de nouveaux consommateurs, qui, pour la plupart, sont des enfants. » 

Aux côtés d’autres groupes de santé mondiaux, L’Union a averti que donner l’occasion à PMI de faire pression sur le gouvernement est en contradiction avec la ratification de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac. Cela va également à l’encontre des politiques internationales américaines visant à réduire la production, les ventes et la consommation de tabac. 

Malgré les avertissements de L’Union, et d’autres organisations de santé mondiales, ces réunions ont bien eu lieu à Hanoï au début du mois. Stuart Schaag, Conseiller commercial au Service commercial des États-Unis, a répondu à la lettre de L’Union, après avoir  coordonné  la participation de l’Ambassade au Conseil commercial des États-Unis et de l’ASEAN.

« Le personnel de l’Ambassade américaine au Vietnam a participé à ces réunions avec les ministères du gouvernement, pour observer et prendre des notes, afin de mieux comprendre les obstacles que doivent surmonter les entreprises américaines dans les activités commerciales avec le Vietnam », a indiqué M. Schaag, dans sa lettre datée du 9 mars 2017. « Dans la mesure où la présence du personnel de l’Ambassade est informelle, je ne pense pas que notre participation à ces réunions ait pu être interprétée, par le Gouvernement vietnamien, comme un soutien tacite ou comme un plaidoyer au nom de Philip Morris ou d’aucune autre des trente entreprises présentes au Vietnam cette semaine ». 

Le Service commercial des États-Unis est l’antenne de promotion commerciale de l’Administration du commerce international du ministère américain du Commerce. Sa mission est d’aider les entreprises américaines à commencer à exporter ou augmenter leurs ventes sur les marchés internationaux. Il est représenté dans plus de 75 pays. 

L’Union œuvre pour apporter son soutien à la lutte antitabac au Vietnam depuis 10 ans, apportant une assistance technique pour le développement et la mise en œuvre des politiques qui ont déjà fait leurs preuves dans la réduction de la consommation de tabac et qui ont sauvé des vies. Le Vietnam enregistre un des taux les plus élevés de consommation de tabac au monde et est un pays prioritaire pour l’initiative Bloomberg pour la réduction du tabagisme.  

Actualités