Kavita Ayyagari, Directrice de projet, Challenge TB, Inde: Comment l’innovation et les partenariats permettent de faire face à la TB en Inde.

Kavita Ayyagari a rejoint L’Union en 2015, après avoir travaillé dans les secteurs marchand et non-marchand, dont quelques temps dans la publicité et à des postes en tant que consultante pour la Banque mondiale et chef de projet pour l’ONG Save the Children en Inde. Ses expériences dans des secteurs privés comme publics, combinées à sa passion sur le rôle que la sensibilisation et la communication peuvent jouer dans le changement, ont façonné ses qualités de directrice du projet Challenge TB. 

« La tuberculose (TB) est un défi de santé publique majeur en Inde. Lorsque j’ai rejoint L’Union, je voulais mener des actions qui fassent la différence dans la prévention et le traitement de la TB. Le projet Challenge TB remplit parfaitement cet objectif, par le biais d’une sensibilisation nationale, ainsi qu’une visibilité et un engagement accrus concernant la TB. » 

Grâce à la couverture médiatique de Challenge TB, L’Union lance L’Appel à l’action pour une Inde sans tuberculose. En mobilisant un large éventail de parties prenantes à travers le pays, l’objectif est de créer une dynamique capable de soutenir un engagement de haut-niveau, aussi bien au niveau national qu’international, pour éradiquer définitivement la TB en Inde. 

À situation critique, campagne critique : l’Inde porte actuellement le fardeau le plus élevé de TB dans le monde. D’après les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 480 000 personnes seraient décédées de TB en Inde en 2015.

En tant que directrice du projet Challenge TB en Inde, Mme Ayyagari est en charge de superviser la stratégie et l’engagement avec des partenaires cruciaux dans cet appel à l’action. Ces derniers font partie du commerce et de l’industrie, du secteur de la santé privée, de la recherche et du monde universitaire, des parlements, de la société civile, du monde des célébrités ou encore des médias. Elle s’occupe également des campagnes de communication et de sensibilisation, au sein d’une équipe « intelligente et talentueuse ». 

« Ce projet est réellement novateur. Centré sur la communication et la sensibilisation, il nous ouvre des portes et nous permet d’entrer en contact avec de nombreuses personnalités influentes qui peuvent contribuer à diffuser les informations sur la TB à plus grande échelle. » 

« Il est crucial d’accroitre la sensibilisation, aussi bien sur la prévention et le diagnostic que sur les soins et le traitement, et sur le fait qu’en l’absence de ces étapes, la TB peut être mortelle. » 

La campagne a réalisé plusieurs exploits, notamment celui de remporter l’engagement de la part du Comité national contre la TB du Rotary en Inde de mener des activités de sensibilisation sur la TB, qui se dérouleront dans quelque 3 500 clubs à travers le pays. 

La campagne a également bénéficié de l’influence considérable de célébrités afin de promouvoir des informations sur la TB et ses conséquences. Amitabh Bachchan, acteur indien aux multiples récompenses et rescapé de la TB, a beaucoup œuvré pour accroitre la sensibilisation sur la TB et lutter contre la stigmatisation, l’un des phénomènes liés à la maladie les plus préoccupants en Inde.  Son message vidéo, où il déclare « Si en dévoilant que j’ai été atteint de TB je peux aider quelqu’un, alors je dirai que je suis un rescapé de la TB », démontre que la TB peut bel et bien toucher tout un chacun.  

« Son engagement nous a permis de démontrer que tout le monde peut être atteint de TB. La discrimination envers cette maladie étant monnaie courante, ce message est essentiel. De la part de M. Bachchan, il gagne fortement en crédibilité et en impact », déclare Mme Ayyagari. 

Les résultats de ce soutien se font déjà sentir dans L’Appel à l’action pour une Inde sans tuberculose. En plus du gain de visibilité de la TB dans les principaux médias indiens, considérée comme une question requérant une attention urgente, le projet a récolté plus de 3 millions de dollars US d’investissement pour la TB provenant de fonds privés et engendré 23 partenariats avec le gouvernement et des entreprises afin d’améliorer les services destinés à la TB dans la communauté. 

Ce mois a été marqué par le lancement historique du sommet indien sur la TB, durant lequel une trentaine de parlementaires se sont réunis et ont signé un acte d’engagement visant à accélérer le progrès vers l’éradication de la TB en Inde et faire face aux questions de stigmatisation et d’isolement social. 

Pour Mme Ayyagari, ces réussites sont à la fois motivantes et stimulantes. « Je suis fière des résultats que nous avons obtenus jusqu’ici, même si c’est un défi constant. Négocier avec de nombreuses parties prenantes n’ayant pas les mêmes perspectives ou points de vue n’est pas chose aisée. Mais cette campagne a touché tellement de personnes et attiré de nouveaux partenaires provenant de secteurs différents qui, du fait de notre rayonnement, ont consacré du temps et apporté des ressources et du soutien à la lutte contre la TB en Inde, ce qui est extrêmement motivant. » 

Selon Mme Ayyagari, il est important de s’inspirer de personnalités travaillant dans le même domaine. « J’ai commencé mon aventure à l’ONG CRY (Child Rights and You) où j’ai entendu parler du fondateur, Rippan Kapur. Il a déclaré “Ce que chacun d’entre nous peut faire, il doit le faire… pour changer la vie d’un enfant.” CRY représente mon entrée dans le secteur du développement international et une étape importante, car j’ai appris que si l’on touche le cœur des gens et qu’on leur explique de quelle manière ils peuvent s’impliquer dans une cause, alors ils agiront. » 

Concernant l’avenir, Mme Ayyagari déclare : « Nous voulions initier un mouvement pour une Inde sans tuberculose et je crois que nous y sommes parvenus. J’espère que la dynamique que nous avons créée se poursuivra. Cependant, il y a encore beaucoup de travail, et il n’y a qu’un seul moyen de l’accomplir : agir. On peut discuter, écouter, lire, mais il faut agir. En d’autres termes, il faut prendre les choses à bras le corps. »

Actualités