Interdiction de la cigarette électronique en Inde : une mesure importante pour protéger les jeunes contre la dépendance à la nicotine et la transition vers le tabagisme

L’Union salue la décision du Ministère indien de la santé d’interdire la production, l’importation et la vente de cigarettes électroniques. Il s’agit là d’une mesure opportune pour protéger les jeunes contre les dangers de la dépendance à la nicotine et du tabagisme.

Les acteurs mondiaux de la santé publique s’inquiètent de la récente augmentation rapide de l’usage de la cigarette électronique chez les jeunes dans plusieurs pays, notamment aux États-Unis. De plus en plus d’études montrent que les jeunes qui utilisent la cigarette électronique sont davantage susceptibles de fumer des cigarettes traditionnelles.

L’effet passerelle de la cigarette électronique constitue une préoccupation plus grande dans des pays comme l’Inde, où la sensibilisation aux méfaits du tabagisme auprès des jeunes est encore relativement faible. Les fabricants déploient d’importants moyens pour commercialiser des cigarettes électroniques aux parfums attrayants comme la barbe à papa et les « bonbons oursons », le tout accompagné de campagnes énergiques sur les réseaux sociaux. Il semble que l’industrie cherche désormais activement à se développer sur les marchés « inexploités » des pays à faible et moyen revenu, dont l’Inde fait partie.

« En créant une dépendance chez les jeunes et en banalisant de nouveau le tabagisme, la cigarette électronique peut compromettre la mise en œuvre, en Inde, de la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé pour la lutte antitabac », a déclaré le Dr Rana J. Singh, Directeur adjoint du Bureau de L’Union Asie du Sud-Est. « Cette interdiction de la cigarette électronique permettra de garantir la poursuite des progrès réalisés grâce à la Loi sur les cigarettes et autres produits du tabac et à l’élargissement du Programme national de lutte antitabac », a-t-il ajouté.

Conscients de la menace que représente la cigarette électronique pour la santé publique en Inde, L’Union et ses partenaires ont commencé à collaborer en 2013 avec les ministères indiens de la santé au niveau national et au niveau des États. Le but était de les inciter à prendre position sur la cigarette électronique en s’appuyant sur les données disponibles concernant l’impact sanitaire de ce produit. Quinze États indiens ont interdit la cigarette électronique sur leur territoire et ont résisté aux pressions de l’industrie du tabac et de ses organisations écrans, conduisant à l’interdiction nationale décrétée par le gouvernement central.

« L’Union joint sa voix à celle de l’Organisation mondiale de la Santé et appuie fermement la décision du Ministère de la santé d’interdire la cigarette électronique en Inde », a déclaré le Dr Gan Quan, Directeur du Département Contrôle du tabac de L’Union. « Il est essentiel de protéger les jeunes de la dépendance à la nicotine et des méfaits du tabac », a-t-il conclu.

Depuis 2007, L’Union travaille également en étroite collaboration avec le Gouvernement indien, les gouvernements des États, la société civile et des instituts universitaires pour renforcer les politiques et programmes de lutte antitabac dans le pays.

Actualités