Indonésie : lancement du Programme mondial pour l’application des politiques antitabac

Le Programme mondial de L’Union pour l’application des politiques antitabac, financé par la fondation Bloomberg Philanthropies, a été officiellement lancé dans deux premières villes : Yogyakarta et Depok (Indonésie).

Lors des manifestations de lancement, les maires de Yogyakarta et Depok se sont publiquement engagés à améliorer l’application des lois antitabac, ainsi que l’application des interdictions de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage dans les points de vente à Depok.

De nombreux pays, dont l’Indonésie, ont fait d’énormes progrès dans la lutte antitabac ces dernières années en adoptant les politiques audacieuses recommandées par la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé pour la lutte antitabac. Mais les faibles taux de conformité constatés signifient que ces politiques ne protègent pas les populations comme elles le devraient.

Les enquêtes de conformité menées dans la phase initiale du programme par le partenaire de L’Union, l’Université Johns Hopkins, ont montré que les lois antitabac sont peu respectées à Yogyakarta et Depok, notamment dans les établissements hôteliers et dans de nombreux bâtiments gouvernementaux. Par exemple, dans les deux villes, aucune des salles de billard ou de karaoké étudiées ne respectent la loi, et le taux d’application est inférieur à 20 % dans les cafés, cybercafés et restaurants sans licence. À Depok, la majorité des marchés traditionnels ne respectent pas l’interdiction de la présentation des produits du tabac et la législation sur la publicité dans les points de vente.

Les résultats des enquêtes de conformité ont été présentés lors des événements organisés à Jogjakarta et Depok à l’occasion du lancement du Programme mondial de L’Union pour l’application des politiques antitabac. Les dirigeants municipaux se sont engagés à améliorer le respect de ces politiques qui jouent un rôle essentiel pour protéger les citoyens de l’impact sanitaire du tabac, lequel tue 225 720 Indonésiens chaque année (OMS 2018).

« Les deux villes disposent de lois antitabac relativement complètes. Et pourtant, l’exposition à la fumée secondaire est encore extrêmement élevée dans chacune d’elles, car ces lois sont mal appliquées », a déclaré le Directeur adjoint du Bureau de L’Union Asie-Pacifique, le Dr Tara Singh Bam.

« Le leadership des maires des deux villes est essentiel pour mobiliser l’ensemble des acteurs publics et instaurer l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics et sur le lieu de travail. Le Programme mondial pour l’application des politiques antitabac contribuera à débanaliser le tabac et à rendre le tabagisme moins socialement acceptable, ce qui engendrera à terme une réduction de l’exposition à la fumée secondaire », a ajouté le Dr Tara Singh Bam.

L’Union fournit aux villes de Yogyakarta et Depok une assistance technique et des activités de renforcement des capacités pour mettre en œuvre le programme. L’Union a aidé les deux villes à créer un groupe de travail sur la lutte antitabac qui rassemble des représentants de tous les organismes gouvernementaux concernés, notamment de la santé, de l’éducation, du tourisme, de la police civile et du bureau juridique. L’Union aide également les villes à former les responsables des groupes de travail, à mettre en place un mécanisme de surveillance solide, notamment des enquêtes de conformité régulières, et à inciter les médias à promouvoir les politiques antitabac et à obtenir le soutien de l’opinion publique.

Le Programme mondial pour l’application des politiques antitabac sera bientôt lancé dans des villes de Chine, d’Inde et du Pakistan. En plus des activités prévues dans chaque ville, un centre mondial de ressources est en train d’être créé pour partager avec d’autres villes et pays du monde les apprentissages, des outils, des ressources et des études de cas.

 

Actualités