Grâce à la recherche opérationnelle, l’Union contribue à la reconstruction des systèmes de santé dans les pays touchés par le virus Ebola

Un supplément a été publié dans Public Health Action le 21 juin 2017, décrivant l’incidence de l’épidémie d’Ebola sur la performance des systèmes de santé en Sierra Leone et au Liberia. Seize études ont été menées et ont été compilées pour ce numéro spécial. La recherche a été mise en œuvre à travers l’initiative SORT IT (Structured Operational Research and Training Initiative, l’Initiative structurée de recherche opérationnelle et de formation), un partenariat mondial placé sous la direction du Programme spécial de recherche et de formation concernant les maladies tropicales de l’OMS. Les ministères de la Santé de Sierra Leone et du Liberia, le Bureau de l’OMS dans ces deux pays, le Programme spécial de recherche et de formation concernant les maladies tropicales de l’OMS et un certain nombre de partenaires chargés de la mise en œuvre de SORT IT, y compris l’Union, ont concouru à l’élaboration et à la mise en œuvre de chaque programme national SORT IT, mené une fois que l’épidémie d’Ebola a pu être largement jugulée. Les programmes SORT IT ont été financés par le Département britannique pour le développement international (DFID), le Royaume-Uni, et le Programme spécial de recherche et de formation concernant les maladies tropicales de l’OMS.

Les 16 études ont évalué un large éventail de programmes et de services avant, pendant et après l’épidémie. Il s’agissait notamment de services de soins de santé maternelle et infantile, du VIH, de la tuberculose, du paludisme, des maladies non transmissibles, de la vaccination et de la malnutrition. Ces études ont du reste permis de recueillir des données utiles sur le suivi de la prévention des infections, sur les programmes dédiés aux agents de santé communautaires et sur le financement basé sur les performances. La recherche opérationnelle publiée dans le supplément démontre à quel point il est important d’étudier les effets de l’épidémie d’Ebola sur la performance des systèmes de santé.  L’excellent éditorial produit par trois rédacteurs invités ayant servi en Afrique de l’Ouest durant l’épidémie synthétise ces études et pose une question particulièrement importante : « Le monde de la recherche est-il en mesure d’organiser une équipe de recherche opérationnelle capable d’intervenir rapidement pour appuyer la réactivité des systèmes de santé lors d’une épidémie ? » La recherche opérationnelle pourrait recourir à des méthodes à la fois quantitatives et qualitatives et utiliser les données probantes ainsi obtenues afin d’intervenir de façon immédiate lorsqu’une épidémie sévit. 

Actualités