Les résultats d’un projet pilote de L’Union montrent qu’il est possible d’améliorer sensiblement la lutte contre la TB infantile grâce à des mesures simples

D’après les résultats du projet pilote DETECT Child TB mené par L’Union en Ouganda, les mesures mises en place dans le cadre du projet ont permis de doubler le nombre de diagnostics de la tuberculose. Ce projet visait à décentraliser les services de santé pour détecter et traiter la tuberculose chez les enfants et à rechercher les sujets contacts au sein des foyers de manière à proposer aux enfants exposés un traitement préventif contre la tuberculose.

Publiés dans l’International Journal of Tuberculosis and Lung Disease, les résultats portent sur les deux districts couverts par le projet. Ils montrent que les notifications de cas de tuberculose ont augmenté de 41 % en général et de 140 % en ce qui concerne les enfants. Le nombre de diagnostics de tuberculose a doublé, tout comme la proportion d’enfants parmi l’ensemble des cas décelés, ce qui vient confirmer les hypothèses à propos du nombre élevé d’enfants atteints de tuberculose qui ne sont pas détectés. Le traitement préventif de la tuberculose chez les enfants à risque est passé de 5 à 74 % à la fin de la phase pilote. Par ailleurs, le taux d’achèvement des traitements – chez les enfants comme chez les adultes – est passé de 65 à 82 %.

En Ouganda, les enfants de moins de 15 ans représentent près de la moitié de la population, tandis que la tuberculose infantile ne représente que 9 % du fardeau total de la maladie. Néanmoins, les données suggèrent que le pourcentage d’enfants atteints de tuberculose est probablement plus proche de 17 %, ce qui signifie que des milliers d’enfants sont potentiellement non diagnostiqués et non traités.

Pour relever ces défis, le programme DETECT Child TB – dont le sigle anglais signifie « Décentraliser les services de prise en charge de la tuberculose et donner aux communautés la capacité d’améliorer le sort des enfants atteints de tuberculose » – a été mis en place en 2015 dans deux districts ougandais aux caractéristiques opposées : l’un situé en milieu rural dans l’ouest du pays (Kabarole) et l’autre situé en milieu urbain ou périurbain dans le centre du pays (Wakiso). Le projet visait à renforcer le diagnostic, le traitement et la prévention de la tuberculose infantile dans les centres de santé locaux. Les intervenants du projet ont formé le personnel de santé de centres de soins locaux au diagnostic et au traitement de la tuberculose infantile. Par ailleurs, des agents de santé communautaires ont été formés pour recenser les patients placés sous traitement afin de proposer aux enfants vivant sous le même toit qu’eux un traitement préventif contre la tuberculose.

Ces mesures simples ont permis d’accroître sensiblement le nombre de notifications de cas de tuberculose et d’améliorer les résultats des traitements. Chaque année, plus d’un million d’enfants de moins de 15 ans contractent la tuberculose dans le monde et 239 000 d’entre eux – près d’un sur quatre – en décèdent. Et pourtant, lorsqu’ils reçoivent un traitement standard, il est rare que les enfants succombent à la maladie. Comme l’attestent les résultats de la phase pilote de DETECT Child TB, le projet offre des approches simples et efficaces pour protéger cette population vulnérable.

En 2018, L’Union a invité un groupe de journalistes internationaux et une délégation parlementaire à se rendre en Ouganda pour participer à une visite de terrain dans les districts où est mis en œuvre le projet DETECT Child TB.

La phase pilote a été menée en collaboration avec le Programme national ougandais de lutte contre la tuberculose et la lèpre, avec le soutien financier de la Fondation ELMA. Grâce à un généreux don des professeurs Jeffrey Starke et Joan Shook (en anglais) et au soutien des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis, L’Union a obtenu les fonds nécessaires pour poursuivre le projet au-delà de la phase pilote.

Pour de plus amples renseignements sur le travail accompli par L’Union dans le domaine de la tuberculose infantile, voir l’étude TITI, dont les résultats préliminaires encourageants (en anglais) ont été présentés lors de la 49ème Conférence mondiale de L’Union sur la santé respiratoire. Cette étude visait à examiner les sujets contacts pour proposer un traitement préventif aux enfants exposés à la tuberculose dans leur foyer.

Actualités