En Inde, un vaste réseau de bénévoles améliore l’accès des populations tribales aux services antituberculeux

Le projet Axshya de L’Union s’appuie sur un réseau de 15 000 bénévoles répartis aux quatre coins du pays pour répondre aux besoins des populations vulnérables en matière d’information, de dépistage, de traitement et de soutien en lien avec la tuberculose.

Les bénévoles du projet Axshya, dénommés « Axshya Mitras », interviennent auprès des populations à risque dans les zones reculées du pays pour sensibiliser à la tuberculose et encourager et faciliter le dépistage et le traitement, le cas échéant. « Mitra » signifie « ami » en hindi. C’est précisément sur ce principe que les bénévoles du projet agissent, en tant que personnes de confiance faisant partie de la communauté auprès de laquelle ils interviennent. Grâce à leur action, 18 000 personnes atteintes de tuberculose ont pu être diagnostiquées et traitées en 2016.

Les Axshya Mitras jouent un rôle essentiel dans les régions tribales reculées de l’Inde, qui renferment certaines populations parmi les plus pauvres du pays et où les taux de malnutrition et le tabagisme sont plus élevés que dans les autres régions. Ces deux facteurs de risque et l’isolement de nombreux villages posent d’importants défis en termes de la lutte contre la tuberculose et d’accès aux services de santé.

Dans l’État oriental du Jharkhand, les groupes tribaux représentent 28 % de la population. L’un des districts de cet État, Sahibganj, situé dans une zone de conflit, renferme de nombreuses populations tribales qui vivent dans des villages reculés. Dans ces zones, les Axshya Mitras sont parfaitement connus de tous et bénéficient de la confiance de la population. Ils organisent régulièrement des réunions publiques avec les comités villageois de santé et d’hygiène et font également du porte-à-porte pour proposer des tests de dépistage de la tuberculose et informer sur la maladie.

Raphael Hansdak intervient depuis 2011 comme Axshya Mitra dans le district de Sahibganj. Pendant toutes ces années, il a prélevé 245 échantillons d’expectorations auprès de la population. Près de 10 % des personnes dépistées ont été diagnostiquées positives à la tuberculose et ont été placées sous traitement.

Mais son travail va au-delà du simple dépistage. En tant que membre de la communauté, il lui arrive souvent d’apporter un soutien psychologique aux patients lors du dépistage et du traitement. Il accompagne les patients dans les centres de santé et maintient le contact avec eux pour s’assurer qu’ils suivent bien leur traitement.

Les initiatives de ce type fondées sur le lien communautaire sont l’un des éléments clés du projet Axshya. Le projet est mené en partenariat avec sept organisations de la société civile en Inde dans le but de mettre au point des mécanismes novateurs qui permettent d’élargir l’accès à l’information et aux services antituberculeux, d’accroître la fiabilité des prestataires de services et d’aider les populations dans 285 districts et 40 sites urbains à travers 19 États.

Le projet Axshya est financé par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Actualités