Des organisations de santé appellent Disney à mettre un terme au partenariat de Vice avec Philip Morris

Une coalition formée de huit organisations de santé nationales et internationales a appelé The Walt Disney Company (Disney) à exiger de son réseau média partenaire, Vice, que celui-ci mette un terme à sa relation commerciale avec Philip Morris International, numéro 1 mondial de la fabrication et de la vente de cigarettes.

Disney a investi plus de 400 millions d’USD dans Vice et détiendrait plus de 10 % des parts de la société. D’une part, les organisations de santé demandent à Disney d’exiger que Vice adopte une politique stricte interdisant à la société et à ses filiales de travailler avec des cigarettiers. D’autre part, ces organisations souhaitent que Disney demande à Vice de rendre publiques toutes ses relations commerciales avec des sociétés en lien avec le tabac, et de fournir une description détaillée de toutes ses activités marketing relatives au tabac.

Selon ces organisations, le partenariat passé par Vice avec Philip Morris International fragilise la position ferme adoptée par Disney contre le tabac ainsi que son engagement à protéger la jeunesse du tabac et du tabagisme passif.

« Nous avons la certitude que Disney, qui joue un rôle de premier plan pour diminuer l’exposition des jeunes au tabagisme dans le domaine du divertissement, ne souhaiterait pas être associé à une société qui soutient activement l’industrie du tabac », précise la lettre publiée par les organisations de santé. « Nous espérons que Disney usera de l’influence liée à son statut d’actionnaire et de grande société respectable pour inciter Vice à cesser de collaborer avec une industrie dont le principal produit devrait tuer un milliard de personnes au 21e siècle selon les prévisions. »

Huit organisations de santé sont signataires de cette demande : Truth Initiative®, la Société américaine du cancer, l’Association américaine de cardiologie, l’Association pulmonaire des États-Unis, la Campagne pour des enfants non-fumeurs, L’Union (Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires), l’Académie américaine de pédiatrie et Vital Strategies.

Le Financial Times a récemment dévoilé qu’un contrat de 6,5 millions d’USD avait été passé entre Vice et Phillip Morris International pour la création de contenus sponsorisés faisant la promotion de la cigarette électronique. Vice et Phillip Morris International ont contesté les détails de cet accord et prétendent qu’il n’est pas question de promouvoir l’usage de la cigarette électronique, mais admettent que Vice a accepté d’être financé par Phillip Morris International pour créer une plateforme média. 

La perspective d’une plateforme média qui viserait à promouvoir la cigarette électronique et les produits à fumer préoccupe énormément les organisations de santé nationales. En 2018, le Surgeon General (chef des services de santé publique des États-Unis) a qualifié l’usage des cigarettes électroniques chez les jeunes d’épidémie de santé publique. Dans une étude récente menée au cours de l’année 2018, 20,8 % des lycéens américains déclaraient avoir utilisé la cigarette électronique au cours des 30 derniers jours. De plus, les jeunes qui consomment la cigarette électronique ont quatre fois plus de chances de passer à la cigarette classique que les autres.

Salué de toutes parts comme un acteur de premier plan s’agissant de réduire l’exposition des jeunes au tabagisme, Disney s’est engagé depuis longtemps à faire disparaître le tabac de ses films pour enfants (classés G/PG/PG-13). En 2016, sur les six grandes sociétés de production cinématographique appartenant à la Motion Picture Association of America, Disney était la seule à n’avoir aucune scène de cigarette par film. Par ailleurs, Disney a récemment interdit la cigarette dans l’enceinte de ses parcs d’attractions en Floride et en Californie.

« L’objectif semble évident : continuer de favoriser l’addiction à la nicotine pour préserver ses profits et ses marchés, même si cela implique de convertir des enfants au tabagisme », écrivent les organisations dans leur lettre. « Il semblerait que Vice ait décidé de rester un allié des cigarettiers. »

Actualités