Des experts de la lutte antitabac se réunissent avant un débat sur la fiscalité du tabac au Congrès colombien

Lors d’un événement organisé par la Fondation Anáas – bénéficiaire de L’Union –, en partenariat avec l’Université Jorge Tadeo Lozanok, plusieurs spécialistes réputés de la lutte antitabac se sont réunis à Bogota (Colombie) pour discuter de la fiscalité du tabac.

La rencontre a eu lieu juste avant l’ouverture d’un débat important au Congrès colombien sur la fiscalité du tabac dans le pays.

L’augmentation des taxes sur le tabac pour rendre les produits du tabac de moins en moins abordables est une politique essentielle de la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé pour la lutte antitabac. En 2018, les taxes sur les produits du tabac ont augmenté pour la deuxième année consécutive en Colombie. L’augmentation de 200 % de la fiscalité du tabac enregistrée ces deux dernières années a permis d’accroître de 41 % le prix de vente des cigarettes en Colombie entre décembre 2016 et octobre 2018.

Pour poursuivre sur cette lancée, les spécialistes préconisent une nouvelle hausse des taxes sur le tabac en 2019. Néanmoins, aucune nouvelle augmentation n’a été mentionnée dans la proposition initiale de réforme des finances publiques débattue au Congrès.

Lors de la réunion organisée par la Fondation Anáas, l’éminent épidémiologiste et économiste de la santé Dr Prabhat Jha a déclaré : « Les expériences menées dans le monde entier démontrent que l’augmentation des taxes constitue la politique la plus efficace. En Colombie, par exemple, une augmentation des prix de 100 % permettrait de sauver 300 000 vies, car la hausse des prix due au renforcement de la fiscalité entraîne une baisse des ventes. La hausse des prix incite les fumeurs à arrêter de fumer et allège également les dépenses liées aux traitements au sein du système de santé. »

« Augmenter les taxes sur le tabac est une politique gagnante à tous points de vue car cela améliore la santé publique, apporte des avantages à la santé publique et aux finances publiques, diminue les coûts sanitaires et augmente les recettes fiscales », a indiqué pour sa part le Directeur régional de L’Union pour l’Amérique latine, Dr Gustavo Sóñora.

« Le Gouvernement colombien devrait multiplier par trois la taxe d’accise actuelle. Les recettes fiscales pourraient ainsi continuer de croître pour avoisiner les 470 millions d’US$ par an. Mais plus important encore, nous continuerons à agir pour que la prévalence continue de baisser jusqu’à atteindre 5 %, ce qui permettra de réduire le fardeau financier du système de santé, actuellement estimé à 0,6 % du PIB », a expliqué de son côté la chercheuse principale à la Fondation Anáas, Blanca Llorente, également présente à la réunion.

La participation des docteurs Prabhat Jha et Guillermo Paraje, tous deux experts de la fiscalité du tabac, a été rendue possible grâce à la collaboration du Global Tobacco Economics Consortium (GTEC) et de la Société américaine du cancer.

La rencontre a été financée grâce à une subvention de L’Union octroyée par l’Initiative Bloomberg pour la réduction du tabagisme. Cette subvention finance un programme dirigé par Blanca Llorente (Fondation Anáas) et Norman Maldonado (Université Jorge Tadeo Lozano) destiné à améliorer et consolider la politique fiscale en Colombie. Le financement a également soutenu la mise au point d’un outil de suivi de la fiscalité baptisé IMPIT. Cet outil permet de suivre minutieusement les résultats de la politique fiscale sur le tabac et illustre également l’importance d’établir des indicateurs de performance pour informer les décideurs sur la situation fiscale globale.

Actualités