Déclaration de L’Union suite à l’annonce de la création d’une « Fondation pour un monde sans fumée » par Philip Morris International

Suite à l’annonce faite aujourd’hui par Philip Morris International, qui prévoit de créer en 2018 une « Fondation pour un monde sans fumée », L’Union réagit à cette nouvelle par la voix de son Directeur exécutif, José Luis Castro, qui a déclaré :

« L’industrie du tabac aura besoin de bien plus que d’une fondation pour convaincre les professionnels de la santé publique qu’il ne s’agit pas uniquement d’une cynique manœuvre marketing. »

« Cette fondation est un pot-de-vin d’un milliard d’US$ visant à permettre à Philip Morris de s’assurer un siège à la table des décideurs mondiaux dans le domaine de la santé publique. Il existe un conflit d’intérêts évident entre les objectifs poursuivis par l’industrie du tabac et la protection de la santé publique », a-t-il ajouté.

L’Union figure parmi les 89 organisations travaillant dans les domaines de la santé mondiale, de la médecine, des droits de l’homme et de la protection des consommateurs à travers le monde qui ont adressé une lettre ouverte à Philip Morris International pour lui demander de cesser immédiatement la production, la commercialisation et la vente de cigarettes.

Cette initiative a été prise suite à une évaluation des activités de Philip Morris International réalisée par l’Institut danois des droits de l’homme, qui a conclu que l’entreprise ne peut satisfaire aux normes des droits de l’homme en continuant de vendre des produits du tabac. Philip Morris International possède certaines des marques de cigarettes parmi les plus vendues au monde, notamment Marlboro.

Lire la lettre ouverte (PDF 790 KB, en anglais).

Actualités