Déclaration de L’Union suite à la mise à jour des directives de l’OMS sur le traitement de la TB-MR et de la TB résistante à la rifampicine

Suite à la publication de nouvelles directives par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur le traitement de la tuberculose multirésistante (TB-MR), la directrice scientifique de L’Union, Dr Paula I. Fujiwara, a fait les déclarations suivantes :

« Les dernières directives de l’OMS sur le traitement de la TB-MR continuent de soutenir la généralisation d’un traitement entièrement administré par voie orale. L’Union est consciente des possibles effets secondaires du traitement de la TB-MR à l’aide d’injections, notamment la perte définitive de l’audition, et se félicite de l’abandon de ce traitement en tant que traitement de routine. »

« L’Union continue de soutenir des recherches sur la manière dont les modifications du schéma thérapeutique standard de neuf mois recommandé par l’OMS en 2016 permettent d’obtenir des taux de guérison identiques ou supérieurs à ceux du traitement initial, de rendre le traitement moins toxique et d’éviter toute amplification de la résistance. Dans cette optique, L’Union collaborera avec les pays et les programmes pour mener des études dans des conditions de recherche opérationnelle appropriées sur la suppression des injections de deuxième intention. Par ailleurs, des discussions ont déjà été entamées avec les pays concernant le remplacement des injections de deuxième intention par le linézolide, le delamanid et la bedaquiline. »

« Bien qu’il comprenne toujours un médicament injectable, le schéma thérapeutique standardisé de neuf mois offre aux patients admissibles un schéma thérapeutique plus court qui permet d’obtenir des taux de réussite comparables et aussi de réduire les interruptions de traitement par rapport au schéma de longue durée. L'Union travaille en étroite collaboration avec les programmes nationaux de lutte contre la tuberculose et recommande aux pays qui souhaitent poursuivre sur le court terme le schéma thérapeutique fondé sur l'essai STREAM de remplacer la kanamycine par l'amikacine, conformément aux recommandations de l'OMS. »

« Quel que soit le schéma thérapeutique proposé aux patients, tous les schémas compris dans les nouvelles directives de l’OMS demeurent longs (entre neuf et 20 mois) et contiennent des médicaments qui peuvent entraîner de graves effets secondaires. Par conséquent, L’Union demande aux prestataires de soins de privilégier une approche centrée sur la personne tout au long du traitement antituberculeux afin de garantir que les patients bénéficient d’un soutien, notamment psychosocial, pendant toute la durée de leur prise en charge. »

« L’Union recommande de fournir à tous les patients des conseils appropriés avant d’entamer un traitement contre la TB-MR pour leur permettre de prendre des décisions éclairées et concertées concernant leur traitement. Il est important que le matériel d’information à l’intention des patients soit actualisé pour tenir compte de l’évolution des traitements et qu’il soit conçu de façon intelligible pour permettre aux patients de bien comprendre les différentes options thérapeutiques disponibles. »

« L’Union continuera d’aider les pays à organiser au mieux le diagnostic et le traitement de la TB-MR en s’appuyant sur les bonnes pratiques, notamment la surveillance et la gestion actives de l’innocuité des médicaments. »

« L’Union espère que les essais cliniques actuellement en cours sur des schémas thérapeutiques raccourcis, moins toxiques et entièrement administrés par voie orale donneront lieu à de nombreuses autres actualisations des directives sur le traitement de la tuberculose multirésistante. »

Actualités