« C’est un hommage et une fierté de penser que mes services nous aident à avancer vers une société libérée de la tuberculose. »

« C’est un hommage et une fierté de penser que mes services nous aident à avancer vers une société libérée de la tuberculose. »

Jayalakshmi Palanisamy est bénévole dans le cadre du projet Axshya de L’Union. Lancé il y a dix ans, ce programme s'appuie sur un large réseau de 10 000 bénévoles répartis dans 128 districts de 14 États de l'Inde pour répondre aux besoins des populations vulnérables face à la tuberculose.

Jayalakshmi vit dans un village isolé de Thanjavur, un district essentiellement agricole situé dans l'État du Tamil Nadu, au sud de l'Inde. Jayalakshmi a été confrontée directement à la tuberculose pour la première fois lorsque son mari et sa plus jeune fille ont été simultanément diagnostiqués positifs à la maladie : « Tous deux ont été diagnostiqués à l’occasion d’une visite médicale effectuée dans notre village en 2016. Ces visites, familièrement appelées ici ‘Gaon Kalyan Samiti’, sont un événement communautaire important qui permet de détecter les problèmes de santé et de prendre les mesures adaptées pour les soigner.

« Au début, j’avais peu d’espoir qu’ils puissent guérir de cette maladie. Mais tous deux ont suivi un traitement et ont retrouvé une bonne santé.

« Leur guérison complète m’a poussée à m'impliquer activement dans le Projet Axshya, d’abord occasionnellement en tant que bénévole pour dépister et et aider les cas suspects dans mon village. Grâce à cette expérience, j’ai pu me former, et depuis, je participe à tous types d’activités dans le cadre de ce projet. »

Financé par le Fonds mondial, le Projet Axshya – qui signifie « libéré de la tuberculose » – forme avec son réseau de partenaires, d’ONG et de bénévoles une initiative de la société civile qui agit dans l’ensemble de l’Inde pour améliorer l’accès à des soins et à un suivi de qualité en matière de tuberculose, notamment pour les populations en marge et à risque.

Jayalakshmi s’est formée en tant que bénévole auprès de l'unité Kabisthalam, dans le cadre de l’initiative Axshya Samvad. Samvad est le nom d’une initiative innovante dans laquelle des bénévoles issus de la communauté et dûment formés effectuent des visites à domicile pour détecter les cas suspects de tuberculose et les orienter vers les services compétents, en mettant l’accent sur la sensibilisation du grand public. Grâce à cette formation, Jayalakshmi a pu avoir un large aperçu de ce qu’était la tuberculose : ses symptômes, les personnes les plus exposées et le rôle joué par le Projet Axshya dans la lutte contre la maladie.

« En tant que bénévole, je me rends dans certains villages pour mener des activités de dépistage. Après avoir consulté le chef du village concerné et d’autres personnages importants de la communauté, j’effectue, avec l’aide des supports fournis dans le cadre du projet Axshya, des visites à domicile pour m’entretenir de la tuberculose avec les habitants. Je dépiste et oriente les cas suspects et j’évalue la vulnérabilité des co-infections comme le VIH et le diabète, ainsi que d’autres facteurs de risque comme l’alcool et le tabac.

« J’aide à collecter les échantillons d’expectoration chez les personnes présentant des symptômes tuberculeux, je participe aux analyses effectuées par les techniciens en laboratoire et je communique les résultats aux personnes concernées. Si la tuberculose est diagnostiquée, nous accompagnons les individus au cours de leur traitement, identifions les sujets contacts et assurons un suivi pour tous les patients ayant interrompu leur traitement. De plus, nous organisons et participons à des groupes d’entraide et prenons part aux préparatifs des stages sanitaires Axshya ainsi qu’à d’autres activités. »

Au sein de sa communauté, Jayalakshmi est connue comme la personne « à aller voir » pour toutes les questions relatives à la tuberculose. On vient la trouver pour obtenir un conseil, une recommandation ou du soutien pendant un traitement.

« Récemment, j’ai travaillé avec une famille dont le principal agent économique était mort de la tuberculose et dont d’autres membres avaient été diagnostiqués positifs. La mère a rejoint notre groupe d’entraide et nous l’avons aidée à prendre contact avec des programmes conduits par les pouvoirs publics et des ONG. Ceux-ci l'ont aidée à se procurer des denrées de base à l’épicerie locale, et ses enfants ont été spécialement pris en charge par l’école locale pour qu’ils puissent poursuivre leurs études. Ensuite, j’ai soutenu la famille au cours du schéma thérapeutique très strict. Et je suis fière de dire que grâce à nos efforts collectifs, cette famille a pu suivre son traitement jusqu’au bout et qu’elle est désormais guérie de la tuberculose. »

« Le fait d’avoir ce rôle au sein de ma communauté me procure un immense sentiment de satisfaction. C’est un hommage et une fierté de penser que mes services nous aident à avancer vers une société libérée de la tuberculose. »

Inauguré en avril 2010, le Projet Axshya de L’Union est financé par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Pour en savoir plus sur le Projet Axshya, lire la dernière fiche d'information.

 

Actualités