Au Zimbabwe, l’aide de L’Union améliore la couverture des traitements antituberculeux

Les participants sont venus en nombre pour assister à la cérémonie qui célébrait la fin du programme Challenge TB au Zimbabwe, financé par l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). À cette occasion, le Ministre de la santé Obadiah Moyo a déclaré que le taux de couverture du traitement de la tuberculose s'élevait désormais à 83 %, contre 70 % en 2014, démontrant ainsi l’efficacité des interventions mises en place.

Le Directeur du bureau de L’Union au Zimbabwe, le Dr Christopher Zishiri, a ajouté : « Cette augmentation du taux de couverture des traitements antituberculeux s’est traduite par une baisse de 25 % des taux d'incidence, ce qui signifie qu’il y a un quart de personnes en moins qui sont aujourd’hui infectées par la tuberculose. En parallèle, on a constaté une diminution de 49 % du taux de mortalité.

« Le taux d’administration d’antirétroviraux chez les patients co-infectés par la TB-VIH est passé de 68 % en 2014 à 91 % à l’heure actuelle, avec à la clé une baisse de la prévalence du VIH chez les patients de la tuberculose, chiffre qui est passé de 68 % à 62 % », a-t-il déclaré.

Dans le cadre du programme Challenge TB, L’Union s'est attachée à dépister et à traiter les personnes atteintes de tuberculose, aussi bien dans le système de santé public que parmi les communautés difficiles d’accès. Le programme a permis de renforcer les interventions collaboratives autour de la TB-VIH et du diabète en appuyant 46 structures de soins intégrés à guichet unique dans l’ensemble du pays. Il a également mis l’accent sur la prise en charge programmatique de la tuberculose pharmacorésistante, et a encouragé l’utilisation d'outils de diagnostic plus précis.

Le Zimbabwe fait maintenant partie des rares pays d’Afrique ayant commencé à mettre en place un traitement entièrement administré par voie orale, plus court et moins toxique, pour soigner la tuberculose pharmacorésistante.

Tout au long du programme Challenge TB, une attention particulière a été apportée au suivi et à l'évaluation des systèmes de surveillance de la tuberculose, y compris pour la recherche opérationnelle. Les données étaient systématiquement collectées par les professionnels de santé pour améliorer la prise de décision au niveau local.

Le bureau de L'Union au Zimbabwe a été le principal partenaire dans la mise en œuvre des fonds alloués par Challenge TB pour la période 2015-2019, en étroite collaboration avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Fondation KNCV pour la tuberculose.

À l'avenir, l'USAID continuera de soutenir le programme zimbabwéen de lutte contre la tuberculose par l’intermédiaire d’un réseau d’organisations locales piloté par le nouveau bureau de L’Union au Zimbabwe, qui chapeautera trois autres organisations locales.

Actualités