72ème Assemblée mondiale de la santé : déclaration de L’Union sur la résistance aux antimicrobiens

À l’occasion de la 72ème Assemblée mondiale de la santé, l'Union appelle les États membres à garantir la prise en compte stratégique de la tuberculose dans le cadre des efforts de lutte contre la résistance aux antimicrobiens, soulignant que les plans d'action en la matière devraient inclure des mesures solides pour lutter contre la tuberculose pharmacorésistante.

L'Union a lu la déclaration officielle ci-après devant l'Assemblée mondiale de la santé :

« L'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (L’Union) est une organisation scientifique mondiale qui vise à proposer des solutions aux problèmes de santé publique les plus urgents auxquels sont confrontées les populations pauvres, notamment la tuberculose et la tuberculose zoonotique. »

« L'Union et ses membres luttent quotidiennement pour améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement de la tuberculose pharmacorésistante. Dans de nombreux pays où L'Union compte des membres et des bénéficiaires, la tuberculose pharmacorésistante constitue l'infection résistante la plus menaçante. Les vaccins, les diagnostics et les traitements actuellement proposés sont largement insuffisants. Les données récentes indiquent que les décès imputables à la tuberculose pharmacorésistante occasionneront une perte de PIB d’au moins 17,8 milliards d’USD pour l’économie mondiale sur un an. »

« C’est pourquoi la lutte contre la résistance aux antimicrobiens exige une réponse énergique contre la tuberculose. L'Union se félicite que la tuberculose ait été explicitement prise en compte dans la prochaine liste actualisée de l’OMS sur les agents pathogènes prioritaires, cela en vue d’encourager les investissements qui s’imposent en matière de recherche-développement pour développer des antibiotiques efficaces face à la tuberculose pharmacorésistante. L'Union espère que l'OMS soulignera les récentes avancées obtenues dans le développement de vaccins contre la tuberculose, ainsi que la nécessité d'investir dans ce domaine à l’heure de formuler des priorités et des recommandations à l’attention des acteurs qui financent les initiatives de recherche et de mise au point de nouveaux vaccins. »

« Dans les pays à forte prévalence de tuberculose, en particulier ceux appartenant à la liste des 30 pays les plus touchés par la tuberculose multirésistante publiée par l’OMS, les plans d'action contre la résistance aux antimicrobiens devraient s’accompagner de solides mesures pour lutter contre la tuberculose pharmacorésistante – notamment en soutenant les initiatives de R&D –, et offrir un accès universel au diagnostic, aux traitements et à des soins complets, y compris un soutien psychosocial aux patients et familles affectés par la tuberculose pharmacorésistante. Il importe que les plans stratégiques nationaux respectifs contre la résistance aux antimicrobiens et contre la tuberculose soient entièrement financés et qu'ils ne se nuisent pas, ni qu’ils entrent en concurrence. »

 

Actualités